Migrants : plus de 1 300 personnes ont été évacuées du lycée Jean-Quarré à Paris, annonce la préfecture

La police a investi ce lycée désaffecté, un bâtiment occupé par des migrants depuis le 31 juillet, dans le nord de Paris.

EVN
Ce qu'il faut savoir

Nouvelle évacuation d'un campement de migrants à Paris. Après La Chapelle en juin et Austerlitz en septembre, la police a investi vendredi 23 octobre à 6 heures le lycée désaffecté Jean-Quarré, dans le nord de Paris, un bâtiment occupé par des migrants depuis le 31 juillet. La préfecture précise en fin de matinée que 1 300 personnes ont été évacuées, au lieu des 700 précédemment annoncées. Les habitants de ce lycée et les associations avaient été prévenus de cette évacuation.

Des centres d'hébergement pour les accueillir. Comme à chaque évacuation, la préfecture a prévu de reloger ces quelque 700 migrants dans des centres : 900 places ont été mises à disposition. Mais on ignore pour combien de temps.

"Ici, les conditions ne sont pas dignes." Présent sur place, le préfet de la région Ile-de-France, Jean-François Carenco, a justifié cette évacuation par une "urgence humanitaire".

 Deux de nos journalistes s'étaient rendus dans le camp cet été : Florian Delafoi, qui s'était penché sur l'utilisation du téléphone portable par les migrants, et Marie-Adélaïde Scigacz, qui avait rencontré des responsables du collectif La Chapelle en lutte.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MIGRANTS

20h44 : La Slovénie est débordée par l'afflux de réfugiés. Plus de 47 000 d'entre eux sont entrés dans ce petit pays de l'espace Schengen. Francetv info revient sur la situation en images. (SRDJAN ZIVULOVIC / REUTERS)

16h41 : Après l'évacuation ce matin de 1 300 migrants qui vivaient depuis cet été dans l'enceinte du lycée Jean Quarré, à Paris, plusieurs dizaines d'entre eux manifestent sur la place de l'Hôtel-de-ville. Ils assurent ne pas avoir obtenu de places d'hébergement et demandent un rendez-vous avec l'équipe d'Anne Hidalgo. Voici l'article de nos confrères de France 3 Ile-de-France.

15h47 : Pour accueillir les migrants, l'Allemagne a installé des campements, comme ici à Hambourg. Voici une vue aérienne de l'un d'entre eux, comme une ville de tentes, dans la ville.



(AXEL HEIMKEN / DPA / AFP)

13h43 : Cela représente environ 9 600 personnes par jour, selon l'Organisation internationale des migrations qui communique ces chiffres.

13h44 : C'est un record : quelque 48 000 migrants et réfugiés sont arrivés en cinq jours en Grèce.

13h04 : Lors des précédentes évacuations menées dans des campements de migrants, comme en juin dans le quartier de La Chapelle, à Paris, les solutions de relogement proposées n'avaient pas permis de répondre aux besoins des personnes évacuées. Il s'agissait parfois de chambres d'hôtel, disponibles uniquement pour une durée de quelques jours.

12h53 : Ils doivent être répartis dans 45 centres d'hébergement en Ile-de-France et en province. Selon Sophie Brocas, secrétaire générale de la préfecture de Paris et d'Ile-de-France, présente sur les lieux, "ils ont un mois pour engager des démarches et notamment dire s'ils veulent demander l'asile à la France. Si au bout d'un mois ils n'ont entrepris aucune démarche, on en déduit qu'ils n'ont pas envie de rester là."

12h53 : Le lycée Jean-Quarré était occupé depuis le mois de juillet par plusieurs centaines de migrants. Ils ont été évacués ce matin et envoyés dans des centres d'hébergement. Les occupants de ce bâtiment devenu insalubre, parmi lesquels de nombreux Afghans et Soudanais, mais aussi des migrants venus de pays du Maghreb, ne se sont pas opposés aux opérations.

12h46 : Plus de 1 300 personnes ont été évacuées ce matin de l'ancien lycée Jean-Quarré, à Paris.

12h19 : Alexis Tsipras déplore "l'image des murs, des barbelés, de la violence et des personnes repoussées alors qu'elles cherchent un meilleur avenir", fustigeant sans la citer la politique de la Hongrie face à l'afflux de migrants. "Si l'Allemagne avait dressé un mur à ses frontières, l'Union européenne n'existerait pas", explique-t-il.

09h09 : Les réfugiés continuent d'être évacués dans le calme au lycée désaffecté Jean-Quarré, dans le 19e arrondissement à Paris.

07h53 : On ignore encore les endroits précis où vont être emmenés les migrants évacués du lycée désaffecté Jean-Quarré, dans le 19e arrondissement de Paris, indique une journaliste sur place.

07h22 : Hugo Touzet, un élu communiste de la ville de Paris qui avait été molesté en juin lors de l'évacuation de la Halle Pajol, se félicite du nombre de places débloquées pour les migrants qui occupaient le lycée Jean-Quarré, en cours d'évacuation dans le 19e arrondissement.

06h42 : De son côté, Le Figaro revient sur les conséquences de la crise migratoire sur les pays des Balkans, ainsi que sur l'annulation de dernière minute de la venue de Marine Le Pen dans l'émission "Des paroles et des actes", hier.

07h22 : Le camp du lycée désaffecté Jean-Quarré abritait des migrants qui étaient pour la plupart auparavant situés dans le quartier de La Chapelle. Deux de nos journalistes s'y étaient rendus cet été : Florian Delafoi, qui s'était penché sur l'utilisation du téléphone portable par les migrants, et Marie-Adélaïde Scigacz, qui avait rencontré des responsables du collectif La Chapelle en lutte.

06h24 : Le camp du lycée désaffecté Jean-Quarré, qui abrite des centaines de migrants dans le 19e arrondissement de Paris, est en train d'être évacué dans le calme, selon des journalistes sur place.