Des migrants bloqués à la frontière de Menton

Soudanais, Syriens ou encore Érythréens, ils étaient près de 200 migrants à essayer de franchir symboliquement la frontière entre l'Italie et la France, ce vendredi 12 juin.

France 2

Lassés d'être à chaque fois refoulés, des migrants ont décidé de se présenter en nombre au poste-frontière de Menton ce vendredi 12 juin. "We are not going back ! We need to pass". "On ne retournera pas en arrière, il faut que l'on passe", ont-ils scandé.  Ces migrants souhaitent en effet poursuivre leur route vers le nord de l'Europe.
"On a risqué nos vies sur la Méditerranée, c'était dur. Ici, c'est rien. Mais on a besoin d'aide", raconte un jeune homme au micro de France 2. "On est prêt à encore traverser la mer si c'est nécessaire, on est prêt à mourir".

Un no man's land

La police aux frontières françaises a établi un cordon de sécurité pour les empêcher de passer. La police italienne, quant à elle, est venue pour essayer de faire tampon, rapporte le journaliste de France 2 qui constate que c'est une sorte de no man's land qui vient d'être créé.

Les migrants s'apprêtent à passer leur deuxième nuit au poste frontière, ajoute le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants arrivent dans le port italien d\'Augusta, en Sicile, le 21 mai 2015. 
Des migrants arrivent dans le port italien d'Augusta, en Sicile, le 21 mai 2015.  (GIOVANNI ISOLINO / AFP)