Démantèlement de la "jungle" : les migrants qui ont choisi de rester

À Calais (Pas-de-Calais), 5 600 migrants ont été mis à l'abri selon le gouvernement, mais c'est un peu moins que le nombre de personnes recensées sur le camp, 6 400, au total.

France 3

Le soleil est encore rasant sur la lande de Calais (Pas-de-Calais) quand les pelleteuses et les tractopelles débutent leur ballet, ce jeudi 27 octobre. Ce matin, la démolition de la "jungle" s'est accélérée brusquement, à quelques mètres seulement de ces caravanes. Alors que la "jungle" a été évacuée, certains migrants afghans ont passé une nouvelle nuit sur les abords du bidonville. Mais tous savent que leur temps ici est désormais compté.

Certains sont revenus chercher des effets personnels

Les autorités ont annoncé l'évacuation totale de la "jungle" mais combien de migrants sont restés pour passer une nouvelle nuit ici ? Difficile de le dire avec précision. Mais hier soir, des dizaines de silhouettes continuaient d'errer autour du campement. Certains sont revenus chercher des effets personnels. D'autres ont incendié leur tente. Ce demandeur d'asile soudanais semble déboussolé par ce démantèlement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants traversent la \"jungle\" de Calais (Pas-de-Calais), le 26 octobre 2016.
Des migrants traversent la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais), le 26 octobre 2016. (QUENTIN VEUILLET / CITIZENSIDE / AFP)