Comprendre l'espace Schengen

L'afflux de migrants en Europe amène certains dirigeants à s'interroger sur le maintien de la libre circulation dans l'UE. Les explications de Guillaume Daret.

France 2

En ce début du mois de septembre, les migrants sont au cœur de l'actualité en Europe. La crise migratoire que l'on connaît actuellement menace-t-elle la liberté de circulation dans l'Union européenne ? Angela Merkel a fait savoir que si les pays européens n'étaient pas capables de s'entendre sur une juste répartition des réfugiés, l'espace Schengen serait remis en question. 

Schengen, c'est d'abord le nom d'une commune luxembourgeoise, rendue célèbre en 1985, quand la France, l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg ont signé ce qui allait devenir les accords de Schengen. Ces accords instauraient la libre circulation des personnes au sein de cet espace, donc l'arrêt des contrôles aux frontières intérieures de ces pays. Désormais, ces accords ont été ratifiés par 26 pays, dont 22 sont membres de l'Union européenne et quatre, des pays partenaires.

Contrôle des entrées : un cruel manque de moyens

Normalement, il doit y avoir une solidarité entre pays membres. Mais les pays qui constituent les frontières extérieures de l'espace Schengen, obligés d'instaurer des contrôles renforcés, considèrent qu'ils n'ont pas assez de moyens face à l'afflux de migrants.

Est-il possible de sortir de l'espace Schengen ? Une sortie définitive est compliquée, mais il est possible de mettre en place des suspensions temporaires. Cela a été le cas lors de grands événements internationaux, comme la Coupe du monde de foot en Allemagne en 2006  et le sommet de l’OTAN à Strasbourg en 2009, quand la sécurité est en jeu.

Le JT
Les autres sujets du JT
( CAPTURE ECRAN FRANCE 2)