Cet article date de plus de cinq ans.

Cazeneuve promet de démanteler le camp de migrants de Paris

Plusieurs centaines de migrants sont installés dans un campement situé près du métro Stalingrad, dans le nord-est de la capitale. La foule semble grossir depuis le démantèlement de la "jungle" de Calais. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les tentes des migrants sont installées entre deux stations de métro parisiennes, tout près du Canal Saint-Martin (le 28 octobre 2016). (MAXPPP)

Il ne désemplit pas. Le nouveau campement de 2 000 à 2 500 migrants qui s'est formé ces derniers jours à Paris, près du métro Stalingrad et du canal Saint-Martin, sera démantelé dans les jours qui viennent, a déclaré vendredi 28 octobre le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Il a au passage démenti que la plupart de ces migrants soient venus de Calais, où le campement qui abritait plus de 6 000 personnes a été pratiquement démantelé, même si le sort de plusieurs centaines de mineurs isolés reste à régler. "Il n'y a pas eu de mouvement de migrants entre Calais et Paris", a assuré le ministre lors de la visite d'un centre d'accueil et d'orientation à Gelos, dans les Pyrénées-Atlantiques. 

"Il y a toujours eu des aller-retours"

Le nombre de migrants dormant dans ce campement "sauvage", sous le métro parisien, a nettement crû depuis le début de la semaine, notamment avec l'afflux de personnes venant de Calais, pense pour sa part l'adjointe au maire de la capitale chargée de la sécurité.

"Il y a toujours eu des allers-retours entre Calais et les campements parisiens", a souligné Colombe Brossel. "Il y a des gens (...) qui arrivent de Calais et d'autres d'ailleurs." Elle a évalué entre 2 000 et 2 500 le nombre de migrants, surtout africains, aujourd'hui présents dans le camp du quartier Stalingrad-Canal Saint-Martin.

Bernard Cazeneuve a par ailleurs précisé que près de 20 000 migrants présents à Paris avaient été "mis à l'abri" ces derniers mois lors de 28 opérations successives.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.