Accostage de l'"Aquarius" en France : quelle est la position du gouvernement français ?

L’Aquarius demande à la France de pouvoir accoster à Marseille (Bouches-du-Rhône) "à titre exceptionnel" alors que Matignon dit chercher "une solution européenne".

Voir la vidéo
France 3

Les services du Premier ministre sont très clairs au sujet de l'Aquarius : il n'est pas question de déroger au droit européen qui prévoit que c'est le pays le plus sûr et le plus proche qui doit accueillir l'Aquarius. "En clair, on parle de Malte ou de l'Italie. Pas question donc de procéder à une quelconque dérogation malgré l'origine française de l'association SOS Méditérranée et de son bateau", explique Julien Gasparutto en direct de l'Hôtel de Matignon à Paris.

L'exécutif reste sur sa ligne

Matignon prône une solution européenne comme cela a déjà été le cas au mois d'août. "À savoir donc un accueil dans le pays le plus proche et ensuite une répartition des migrants dans les différents pays de l'Union européenne. L'exécutif reste sur sa ligne et n'entend pas céder aux pressions des associations et des ONG", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants secourus à bord du navire humanitaire \"Aquarius\", le 26 mai 2017, dans le port de Salerne, en Italie. 
Des migrants secourus à bord du navire humanitaire "Aquarius", le 26 mai 2017, dans le port de Salerne, en Italie.  (CARLO HERMANN / AFP)