Allemagne : de nombreuses questions encore sans réponses après les agressions du Nouvel An

En direct de Berlin, Amaury Guibert fait le point pour France 2 sur l'avancée de l'enquête et sur la polémique autour de la police allemande, accusée d'avoir minimisé les faits.

Voir la vidéo
FRANCE 2

L'Allemagne est encore sous le choc des incidents survenus devant la gare de Cologne dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. 516 plaintes ont été déposées, dont 40% pour agressions sexuelles. Ce lundi 11 janvier, l'enquête avance. "A l'heure actuelle, entre une vingtaine et une trentaine de suspects seraient identifiés, certains nommément. Il s'agirait, selon la police allemande, presque exclusivement de personnes d'origine immigrée", indique depuis Berlin Amaury Guibert.

La police veut éviter les amalgames

Certains d'entre eux sont des demandeurs d'asile. "Mais ce qu'on ne sait pas avec certitude, c'est combien sont arrivés récemment en Allemagne, c'est-à-dire depuis moins d'un an à la faveur de la crise migratoire", précise le correspondant de France 2. "La police allemande, qui a été accusée de minimiser les faits, doit aujourd'hui répondre à une foule de questions que se pose la population allemande. Elle tente de répondre à ces questions, mais en voulant à tout prix éviter les amalgames", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers allemands patrouillent devant la gare centrale de Cologne (Allemagne), le 6 janvier 2016, après les dizaines d\'agressions sexuelles commises durant la nuit du Nouvel An.
Des policiers allemands patrouillent devant la gare centrale de Cologne (Allemagne), le 6 janvier 2016, après les dizaines d'agressions sexuelles commises durant la nuit du Nouvel An. (MAJA HITIJ / DPA)