Fusillade à Liège : des témoins racontent des scènes de panique

Mardi 29 mai, la fusillade a déclenché la panique dans les rues de Liège (Belgique). Les habitants se sont cachés comme ils le pouvaient.

France 2

L'attaque qui a fait trois morts a eu lieu sous les yeux des passants, mardi 29 mai à Liège (Belgique). Certains étaient à quelques mètres de la fusillade. "On a entendu les coups de feu tirés dans tous les sens. Dès qu'on s'est approchés, on a vu les deux policiers à terre, tués", raconte un homme.

Les investigations se poursuivent

Sur les trottoirs, c'est la panique. Les habitants de ce quartier d'ordinaire calme se réfugient là où ils peuvent, dans des bureaux ou des commerces. Certains sont restés calfeutrés plus d'une heure. En quelques minutes, le quartier est bouclé et les bâtiments à proximité évacués. La fusillade s'est achevée dans un lycée. Aucun élève n'a été blessé, mais l'établissement restera fermé le 30 mai. Sur place, les investigations se poursuivent. Au soir de l'attaque, le périmètre de sécurité est maintenu tout autour du quartier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Quelques minutes après l\'assaut, le quartier autour du lycée Waha de Liège (Belgique) a été complètement bouclé, mardi 29 mai 2018. 
Quelques minutes après l'assaut, le quartier autour du lycée Waha de Liège (Belgique) a été complètement bouclé, mardi 29 mai 2018.  (JOHN THYS / AFP)