VRAI OU FAKE : la société militaire Wagner recrute-t-elle dans les prisons ?

Publié Mis à jour
franceinfo
Article rédigé par
L.-L. Dao, M. Ben Ouihiba, M. Simao - franceinfo
France Télévisions

Pour faire face aux nombreuses pertes en Ukraine, la Russie ferait appel à ses prisonniers. En échange de leur engagement dans la société Wagner, ils obtiendraient une remise de peine.

Les prisonniers russes ont le choix : soit ils purgent leur peine, soit ils s'engagent dans la société militaire privée Wagner pour combattre en Ukraine. Les profils idéals sont des tueurs professionnels. En échange de six mois au sein de l'infanterie d'assaut, le recruteur promet une amnistie totale. Ils ont interdiction de se rendre, de piller ou de vendre de l'alcool.  

Plusieurs prisons visitées 

"Avant, il faut savoir que Wagner ne recrutait pas en prison, ils avaient aussi comme règle de demander les casiers judiciaires. Mais là, on pense que face au nombre de morts, pertes que les armées russes subissent en Ukraine, il faut effectivement élargir le maximum possible la souscription", indique Alexandra Jousset, coréalisatrice de "Wagner, l'armée de l'ombre". Le recruteur est Evgueni Prigojine, un oligarque russe surnommé le cuisinier de Poutine. Il était déjà soupçonné d'être un recruteur de Wagner. Selon un journal russe indépendant, les recruteurs de Wagner ont déjà visité 17 prisons en Russie.  

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.