VIDEO. Ukraine : la Crimée tentée par la sécession

De nombreux habitants, majoritairement pro-russes, comptent empêcher à tout prix la révolution ukrainienne de s'étendre dans leur république autonome.

Arnaud Comte / Stéphane Guillemot / Arnaud Gidon / France 2

Pour pénétrer en Crimée, il faut désormais montrer patte blanche. Comme le montre le reportage de France 2 tourné jeudi 26 février dans cette région autonome de l'Ukraine, des barrages filtrants ont été érigés sur les routes. Des militants pro-russes armés y contrôlent les automobilistes pour empêcher des armes et des révolutionnaires qui ont participé à la chute du président Ianoukovitch d'entrer dans leur région.

"Ce n'est pas à ceux qui ont pris le pouvoir de nous dire comment on va vivre, explique l'un d'eux. Si la Russie ne nous aide pas, on est prêt à mourir ici pour défendre notre terre. On ne vivra pas sous la dictée de ces fachistes." Hors de question donc de laisser la cause pro-européenne s'étendre dans une zone autonome, anciennement sous la coupe de l'Union soviétique, aujourd'hui rattachée administrativement à l'Ukraine.

Des militants pro-russes rassemblés à Sebastopol (Ukraine), la capitale de Crimée, le 23 février 2014.
Des militants pro-russes rassemblés à Sebastopol (Ukraine), la capitale de Crimée, le 23 février 2014. (VASILIY BATANOV / RIA NOVOSTI / AFP)