VIDEO. "Pour l'instant la livraison des Mistral à la Russie n'est pas possible", assure Hollande

Le président français s'est exprimé sur le sujet alors qu'il reçoit à l'Elysée son homologue ukrainien, Petro Porochenko. 

FRANCETV INFO

"Sur le Mistral, nous évoquerons toutes les hypothèses [avec Vladimir Poutine]", a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse commune avec Petro Porochenko. Mercredi 22 avril, le président français a reçu le chef d'Etat ukrainien, alors que l'est du pays est encore en proie à de violents affrontements entre l'armée loyaliste et les séparatistes prorusses. 

Dans ce contexte, la France avait suspendu l'an dernier, pour une durée indéterminée, la livraison du premier des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie. Un contrat de 1,2 milliard d'euros mis en attente en raison du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne.

"Paiement ou remboursement"

Interrogé sur la possibilité de rembourser Moscou, le président a souligné que, les navires n'ayant pas été livrés, ils n'avaient pas non plus été payés : "Si les bateaux ne sont pas livrés, je ne vois pas comment ils peuvent être payés, c'est un principe assez simple (...) Selon les différentes hypothèses, vous aurez paiement ou remboursement", a-t-il ajouté. "Et, pour l'instant, je l'ai dit, la livraison des Mistral n'est pas, dans le contexte que nous connaissons, possible."

François Hollande évoquera la livraison des Mistral lors de son entretien avec le président russe, Vladimir Poutine, prévu vendredi à Erevan (Arménie) en marge des cérémonies du centenaire du génocide arménien.

Le président ukrainien, Petro Porochenko, et le président français, François Hollande, à l\'Elysée, mercredi 22 avril 2015. 
Le président ukrainien, Petro Porochenko, et le président français, François Hollande, à l'Elysée, mercredi 22 avril 2015.  (MIGUEL MEDINA / AFP)