Vidéo La fuite des cerveaux, comme du temps de l'URSS ? "Toutes les professions informatiques vont quitter la Russie", affirment ces jeunes programmeurs réfugiés à Istanbul

Publié Mis à jour
La fuite des cerveaux, comme du temps de l'URSS ? "Toutes les professions informatiques vont quitter la Russie", affirment ces jeunes programmeurs réfugiés à Istanbul
Envoyé spécial / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

A Istanbul, devenue un refuge pour les exilés qui fuient la Russie de Vladimir Poutine, "Envoyé spécial" a rencontré Yan et Vadim, deux jeunes programmeurs russes. Suite à l'invasion de l'Ukraine, ils ont décidé de quitter leur pays. De nombreux développeurs et ingénieurs en informatique russes font le même choix : "C'est tout un secteur qui est en train de partir."

Vadim a 25 ans, Yan 22. Ces deux jeunes programmeurs sont russes, mais leur langue, le code, est universelle... Quitter leur pays, ils y pensaient depuis longtemps, alors, quand celui-ci a envahi l'Ukraine, "franchement, c'en était trop" : ils ont décidé de partir et ont pris un avion pour Istanbul.

Les liaisons aériennes ne sont pas coupées avec la Turquie, qui leur est accessible sans visa. Sur les rives du Bosphore, sa capitale économique et culturelle est devenue l'un des refuges des Russes opposés à la guerre. Ici, ils retrouvent la liberté. Et aussi un avenir, compromis dans leur pays à cause des sanctions internationales.

"Ça faisait longtemps que je voulais partir, mais pas dans ces conditions, pas sans retour possible."

Vadim, un programmeur de 25 ans qui vivait à Saint-Pétersbourg

à "Envoyé spécial"

Peu après le 24 février 2022, date de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les salaires de Yan et de Vadim sont passés de 2 500 à 2 000 euros. Les prix ont quant à eux explosé, et les logiciels avec lesquels ils travaillaient sont devenus inaccessibles. Aussi, comme eux, de nombreux développeurs ou programmeurs russes ont fui leur pays dans les semaines qui ont suivi le début de la guerre. "C'est tout un secteur qui est en train de partir", confirme Yan, persuadé que "toutes les professions informatiques vont quitter le pays".

Une véritable "fuite des cerveaux", dont se sont émues les autorités... Le Premier ministre Mikhaïl Michoustine s'est même fendu d'une vidéo où il tente de convaincre les ingénieurs en informatique de rester en Russie. Pas de quoi faire changer d'avis nos deux programmeurs... "au contraire !". Ils se disent que s'ils rentraient aujourd'hui, ils pourraient "ne plus jamais ressortir du pays".

Extrait de "Ces Russes qui fuient Poutine", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 12 mai 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.