Victoire de V. Zelensky en Ukraine : "Les Ukrainiens sont fatigués par les réformes économiques qui les ont appauvris"

Antoine Arjakovsky, historien, spécialiste de la Russie et de l’Ukraine, a décrypté sur franceinfo la victoire du comédien sans aucune expérience politique à la présidentielle.

Volodymyr Zelensky, vainqueur de l\'élection présidentielle en Ukraine.
Volodymyr Zelensky, vainqueur de l'élection présidentielle en Ukraine. (GENYA SAVILOV / AFP)

Le comédien Volodymyr Zelensky, sans aucune expérience politique, a remporté l'élection présidentielle en Ukraine, selon un sondage à la sortie des urnes. Au second tour, il obtient 73% des voix, contre 25% pour le président sortant, Petro Porochenko. "Les Ukrainiens sont fatigués par les réformes économiques qui ont appauvri la population", a expliqué sur franceinfo Antoine Arjakovsky, historien, spécialiste de la Russie et de l’Ukraine.

franceinfo : Etes-vous surpris par le score de Volodymyr Zelensky ?

Antoine Arjakovsky : Je ne suis pas vraiment surpris parce que c'est ce qu'annonçaient les sondages. La fin de campagne de Porochenko a été assez forte. Lors de la rencontre à Kiev, Porochenko avait beaucoup plus d'arguments et  Zelensky était beaucoup moins à l'aise. J'ai le sentiment que Porochenko est celui qui a donné le plus de coups. Il a voulu montrer qu'il n'était pas le seul oligarque et qu'il y en avait d'autres proches de Zelensky. Il a tapé fort, mais cela n'a pas suffi. Les Ukrainiens sont fatigués par les réformes économiques qui ont appauvri la population. C'est vrai qu'il y a beaucoup de corruption en Ukraine et c'est la raison qui explique ces 73%. A l'Est, c'est 87% de la population qui a voté pour Zelensky et dans le Sud 85%.

Volodymyr Zelensky a assuré qu'il allait lutter contre la corruption. Comment se traduit-elle ?

Les salaires sont très bas, autour de 400 à 500 euros, les pensions de retraite sont autour de 150 à 200 euros. Donc, la plupart des gens sont obligés d'avoir plusieurs emplois et c'est la raison pour laquelle au quotidien quand on va à l'hôpital ou chez le médecin il y a des bakchichs. C'est aussi le cas dans les grandes entreprises. On passe les contrats et on en met une partie dans sa poche sans transparence. Zelensky considère que ce sont les députés qui sont responsables de ça et que Porochenko s'est enrichi lui-même quand il était député. C'est la raison pour laquelle il a annoncé qu'il voudrait lever l'immunité parlementaire. C'est une façon aussi d'affirmer son pouvoir présidentiel par rapport à la Rada [Parlement ukrainien]. La Rada a un pouvoir très important dans la Constitution ukrainienne, donc je crois que les premiers enjeux, au mois de mai, vont être de nommer un gouvernement, mais la Rada va s'y opposer. Donc, il y a un risque de dissolution. Les experts considèrent qu'il a à peu près 15 jours parce qu'il y a un délai légal pour dissoudre l'Assemblée.

Quels sont les rapports de Volodymyr Zelensky avec la Russie et Vladimir Poutine ?

Depuis la guerre, il ne s'est pas rendu en Russie. Mais il a vécu au moins quatre ans en Russie avant la guerre et sa société de production est très présente en Russie. Pendant le débat, Petro Porochenko lui a dit qu'il était naïf de vouloir régler le problème les yeux dans les yeux avec Poutine, que c'était une marque de faiblesse de s'être excusé par rapport au leader tchétchène. Lui considère qu'il y a un moyen de s'entendre avec la Russie et à mon avis Poutine va vouloir jouer son jeu. Il y a de fortes chances que dans les prochains mois, la Russie fasse un geste en direction de Zelensky. Il y a eu des déclarations comme quoi les Russes préfèrent avoir Zelensky que Porochenko.