Ursula von der Leyen évoque la mort de "100 000 soldats ukrainiens", avant que la Commission européenne n'évoque une "inexactitude"

Cette estimation, provenant de "sources externes", comprenait à la fois les tués et les blessés, a justifié l'institution après avoir retiré ce passage. Kiev avait vivement réagi à ces déclarations, jugeant erroné ce bilan initial.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d'une conférence sur la reconstruction de l'Ukraine, le 25 octobre 2022. (CHRISTOPHE GATEAU / DPA)

Incompréhension entre Bruxelles et Kiev. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré mercredi 30 novembre que 100 000 militaires ukrainiens avaient été tués "jusqu'à présent", ainsi que 20000 civils. Mais ce passage, par la suite, a été supprimé du texte publié sur le site de la Commission européenne. Une vidéo a également été dépubliée des réseaux sociaux avant d'être remplacée par une autre, débarrassée de la mention des pertes ukrainiennes.

Une porte-parole de l'institution, Dana Spinant, a ensuite publié une mise au point, assurant que cette estimation intégrait à la fois des soldats tués et blessés.

Les propos d'Ursula von der Leyen avaient suscité de vives réactions à Kiev. "Nous ne pouvons pas confirmer ce chiffre", avait ainsi réagi l'armée, interrogée par Ukrainskaya Pravda. "Nous avons demandé à la Commission européenne d'où Ursula von der Leyen tenait ces informations", avait également réagi un porte-parole de la présidence ukrainienne, Serhiy Nikiforov. Celui-ci a dénoncé un chiffre "extrêmement loin de la réalité", dans un entretien au média Hromadske.

En temps de guerre, la Russie et l'Ukraine rechignent à donner des chiffres sur leurs pertes au combat. Serhiy Nikiforov a rappelé que seuls le commandant en chef des armées, le ministre de la Défense, ou le président sont habilités à communiquer de telles informations, qualifiées de "sensibles". Il a ajouté que le président Volodoymyr Zelensky communiquera des données officielles sur les pertes ukrainiennes "quand le moment sera venu".

Ce chiffre de 100 000 morts est déjà repris par de nombreux médias et canaux Telegram russes, qui y lisent une preuve d'échec pour Kiev, sans tenir compte de la correction apportée par la Commission européenne.

Ursula von der Leyen, par ailleurs, a estimé les dommages subis par l'Ukraine autour de 600 milliards d'euros. "La Russie doit payer pour ses crimes horribles", a-t-elle ajouté, en proposant la mise en place d'un "tribunal spécial soutenu par les Nations unies", afin d'enquêter sur "les crimes d'agression de la Russie" contre l'Ukraine. Cet appel, lui, a été salué par Kiev.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.