Cet article date de plus d'un an.

Six civils tués à Donetsk à la veille du vote de rattachement du Donbass et de deux régions du sud de l'Ukraine à la Russie

Publié
Six civils tués à Donetsk à la veille du vote de rattachement du Donbass et de deux régions du sud de l'Ukraine à la Russie
Six civils tués à Donetsk à la veille du vote de rattachement du Donbass et de deux régions du sud de l'Ukraine à la Russie Six civils tués à Donetsk à la veille du vote de rattachement du Donbass et de deux régions du sud de l'Ukraine à la Russie
Article rédigé par franceinfo - L. Lacroix
France Télévisions

Alors que les habitants du Donbass doivent se prononcer du 23 au 27 septembre, lors d’un vote, à propos du rattachement de leur région à la Russie, une frappe sur un marché de Donetsk a fait six morts civils, jeudi 22 septembre.

Une frappe a fait six morts et des blessés, jeudi 22 septembre au matin, sur un marché de Donetsk, une ville du Donbass tenue par les prorusses. Cette attaque a eu lieu à la veille d'un référendum crucial, une consultation sur le rattachement à la Russie de cette région et de trois autres. Le vote va donc se tenir en pleine zone de guerre. Les fenêtres d’une école, qui va faire office de bureau de vote, ont volé en éclats il y a quelques jours. C’est pourquoi, lors des trois premiers jours du vote qui doit se tenir jusqu’au 27 septembre, l’urne se déplacera jusqu’aux habitants.  

Les séparatistes prorusses accusent les Ukrainiens


Tout est prévu en apparence, mais lors de l’arrivée des équipes de France Télévisions lors d'une réunion de la commission électorale, l’inquiétude prend le dessus. Les participants ont eu vent de l’attaque du marché. Sur place, c’est l’horreur et la panique. Les séparatistes prorusses accusent les Ukrainiens, qui n’ont pas démenti jusque-là. Selon Luc Lacroix, envoyé spécial à Donetsk, il ne fait aucun doute que le "oui" va l’emporter lors de ce vote. En outre, le journaliste rappelle que le résultat ne sera pas reconnu par la communauté internationale. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.