Cet article date de plus d'un an.

Reportage  Un prêtre bénit les véhicules de soldats ukrainiens qui rejoignent le Dombass : "C'est comme un acte de protection !"

Depuis l'ouest de l'Ukraine, des civils s'organisent pour amener vivres et véhicules vers la ligne de front. Avant leur départ vers le Donbass, un prêtre prie devant les voitures pour accorder protection aux soldats.

Article rédigé par franceinfo - Julie Pietri
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le pope bénit une voiture, à Lviv, avant le départ du véhicule vers le Donbass. (Julie Pietri / Radio France)

Soutane noire, croix dorée incrustée de pierres rouges à la main, un prêtre orthodoxe, le pope Taras, prie devant deux voitures 4x4 qui partent pour le front. "On prie d'abord Dieu pour protéger les gens qui vont rouler dans cette voiture, c'est-à-dire nos soldats, pour que leur ange gardien soit avec eux." Là, à Lviv, dans l'Ouest ukrainien, le rituel est le même à chaque départ de voiture : l'homme d'Eglise fait pleuvoir l'eau bénite sur le capot puis à l'intérieur de l'habitacle. Il a déjà béni une cinquantaine de véhicules. "Cette voiture peut sauver la vie de soldats, ajoute-t-il. On peut évacuer rapidement des blessés de ce type de voiture, les ambulances classiques n'arriveront pas dans les endroits où les gars meurent : il faut avoir un 4x4 !"

Le pope Taras prie pour bénir la voiture qui servira aux soldats. (Julie Pietri / Radio France)

Cinq mois après le début de l'offensive russe en Ukraine, une certaine lassitude s'installe dans les opinions internationales. Mais la guerre fait toujours rage, et la population ukrainienne continue de collecter de quoi aider les soldats au front : nourriture, argent, mais aussi des véhicules. A Lviv, un groupe de civils coordonné par la Philarmonie nationale de la ville pilote l’import de véhicules tous terrain, bénis avant leur départ pour le front. 

Le rituel est le même à chaque départ de voiture : l'homme d'Eglise fait pleuvoir l'eau bénite sur le capot puis à l'intérieur de l'habitacle. Il a déjà béni une cinquantaine de véhicules. "Cette voiture peut sauver la vie de soldats, ajoute-t-il. On peut évacuer rapidement des blessés de ce type de voiture, les ambulances classiques n'arriveront pas dans les endroits où les gars meurent : il faut avoir un 4x4 !"

On agit sous la protection de la force divine !

Bogdan, le chauffeur

Le chauffeur du véhicule s'appelle Bogdan : "Nous sommes tous chrétiens, tous des personnes croyantes. Cette cérémonie, c'est comme un acte de protection : la force divine nous aide." Mais il rigole un peu devant la voiture, verte, anglaise, avec le volant à droite : "Les voitures qui arrivent ici viennent surtout de Grande-Bretagne : on n'en trouve plus dans les pays proches de l'Ukraine, celles qui ont le volant à gauche ont déjà été achetées. Donc maintenant, ce sont des voitures avec le volant à droite qui partent au front."

Bodgan va conduire la voiture maintenant bénie jusqu'au Donbass. Le volant du véhicule se trouve à droite. (Julie Pietri / Radio France)

Avec cette voiture bénie, direction maintenant une unité de Bakhmout, dans le Donbass. A son bord, des provisions, de la nourriture, des tapis de sol, des gilets pare-balles. "Tout ce dont les gars, dit-il, ont besoin au front."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.