Missile en Pologne : Volodymyr Zelensky persiste à accuser les Russes, certains Ukrainiens s'inquiètent d'un "jeu dangereux"

Alors que les autorités américaines ou l'Otan estiment que la chute d'un missile sur le territoire polonais ne relève vraisemblablement pas d'une "attaque intentionnelle" russe, Volodymyr Zelensky persiste à pointer la responsabilité de Moscou.
Article rédigé par
Maurine Mercier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kherson le 14 novembre 2022 (HANDOUT / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER)

D'où vient le missile qui a fait deux morts mardi 15 janvier dans un village polonais proche de la frontière avec l'Ukraine ? Pour l'Otan, "l'incident a été probablement causé par un missile de système ukrainien de défense anti-aérienne tiré pour défendre le territoire ukrainien contre les missiles de croisière russes." 

Explication balayée par le président ukrainien. Volodymyr Zelensky l'a redit mercredi soir à la télévision : "Je n'ai aucun doute que ce missile n'était pas à nous. Je crois que c'était un missile russe". Il dit se baser sur des rapports du commandement des forces armées ukrainiennes, et demande à pouvoir accéder au site polonais, là où a eu lieu l’explosion. "Il faut que nos spécialistes puissent être associés à l'enquête internationale qui a débuté", argumente Zelensky.

Il a face à lui l’Otan donc, mais aussi le président américain Joe Biden ainsi que les autorités polonaises. Tous évoquent non pas un missile russe mais plutôt un missile de la défense anti-aérienne ukrainienne, tombé accidentellement en Pologne. 

Risque d'escalade


En Ukraine, beaucoup sont sur la ligne du président Zelensky. "Nous vous prévenons depuis le début de la guerre. Après nous, la Russie s’en prendra à la Moldavie, à la Pologne aussi", disent des Ukrainiens pour qui l’explosion en Pologne, c’est la preuve par A + B des ambitions russes.
 
Mais entre Mikolaïv et Kherson, dans une région qui subit la guerre de plein fouet, beaucoup disent – à voix basse – que Zelensky exagère. Pourquoi autant d’empressement, se demandent-ils. Pourquoi a -t-il affirmé si rapidement après la frappe que celle-ci était russe ? Cela éveille les soupçons. "À force de vouloir pousser l’Otan à s’impliquer davantage dans cette guerre, il risque de provoquer une troisième guerre mondiale, s’inquiète une jeune Ukrainienne. Nous savons ici suffisamment ce qu’est la guerre. Il joue à un jeu dangereux", conclut-elle. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.