Cet article date de plus de deux ans.

"Le président Poutine est dans une forme de dérive autoritaire", "c'est un semeur de guerre", déclare Jean-Yves Le Drian

Le ministre des Affaires étrangères estime sur France Inter vendredi que Vladimir Poutine n'a pas pris la mesure des sanctions décidées à son égard.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, à Paris, le 10 décembre 2021. (BERTRAND GUAY / POOL / AFP)

"Le président Poutine est dans une forme de dérive autoritaire", "c'est un semeur de guerre", déclare Jean-Yves Le Drian vendredi 25 février sur France Inter. Le chef de la diplomatie française estime que le président russe est dans "une triple dérive autoritaire".

>> DIRECT. Guerre en Ukraine : la capitale visée par des tirs de missiles russes, au moins trois blessés selon les autorités

"La pression qui est faite sur Kiev a abouti à des mouvements de population significatifs. Les Européens seront au rendez-vous de la solidarité", poursuit Jean-Yves Le Drian, au-lendemain du sommet de l'UE à Bruxelles. Quant aux sanctions contre Moscou, "Je ne suis pas sûr que le président Poutine ait pris la mesure de l'ampleur des sanctions qui ont été décidées hier. Il s'agit d'asphyxier le fonctionnement de la Russie. Le paquet des mesures annoncées est spectaculaire, on n'a jamais connu ça", assure le ministre des Affaires étrangères.

"Vladimir Poutine utilise des mots pour faire peur"

"Vladimir Poutine utilise des mots pour faire peur mais il connaît très bien le rapport de forces. Lorsqu'il dit qu'il dispose d'armes majeures, on lui répond "nous aussi", tout simplement", déclare Jean-Yves Le Drian. "Le président Poutine réinvente l'histoire, poursuit le ministre. Il veut recréer un empire. On constate depuis quelques années une triple dérive autoritaire de Poutine, à la fois intérieure, externe et en matière d'ingérence."

"Nous faisons tout pour arrêter Vladimir Poutine. Il ne pourra pas continuer à être seul dans ce monde, à être l'agresseur permanent."

Jean-Yves Le Drian

à France Inter

Concernant le président ukrainien, "la sécurité du président Zelensky est un élément central de ce qu'il se passe, et nous sommes en situation de pouvoir l'aider si nécessaire, mais il importe qu'il tienne sa place", estime Jean-Yves Le Drian, qui ajoute que "le ministre ukrainien des Affaires étrangères nous a fait part de ses demandes : une demande d'aide humanitaire, une demande de soutien financier, une demande de soutien en équipements de défense, et il a souhaité des sanctions".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.