Cet article date de plus d'un an.

"La Russie est seule contre nous tous" : des volontaires de tous pays affluent en Ukraine pour combattre dans le Donbass

À Kiev, en Ukraine, franceinfo a rencontré des volontaires venus, nombreux, d’autres pays du monde pour aider l’armée ukrainienne avant leur départ pour le Donbass, où se concentrent les frappes russes.

Article rédigé par franceinfo - Faustine Calmel et Jérémy Tuil, édités par Ludovic Pauchant
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un soldat ukrainien patrouille dans les rue de Stoyanka, dans l'oblast de Kiev, le 27 mars 2022. (FADEL SENNA / AFP)

En Ukraine, les frappes russes se concentrent dans le Donbass. Des combattants volontaires sur place décrivent l'enfer : les bombardements incessants, les civils coincés dans les abris et pris pour cibles s'ils tentent de sortir. Parmi ces soldats, certains sont des volontaires, engagés de tous les pays pour combattre les Russes en Ukraine, un peu sur le modèle des Brigades internationales pendant la guerre d'Espagne.

>> Guerre en Ukraine : les dernières informations dans notre direct

À Kiev, où franceinfo les a rencontrés avant leur départ vers le Donbass, les consignes sont affichées en ukrainien et en anglais. Assis à la cantine, quatre Brésiliens se font traduire des instructions par une Portugaise. Même le commandant s’est choisi un nom de guerre international : John. Il peine à se souvenir de tous les pays d’origine de ses soldats : Taïwan, Grande-Bretagne, Ecosse, Espagne, Lituanie, Suède, Géorgie. En tout, vingt nationalités.

"Ce sont les civils qui souffrent le plus"

Sacha, qui a de lointaines attaches familiales en Ukraine, est argentin : "Nous sommes dans un pays libre et démocratique, et dans cette guerre, ce sont les civils qui souffrent le plus...", indique-t-il.

"Beaucoup de civils sont morts parce que les Russes sont venus ici combattre l'armée ukrainienne, mais ils ont pris les civils pour cibles civiles. Les enfants, les femmes. C'est très dur."

Sacha

à franceinfo

Épuisé par la bataille qu'il a menée le mois dernier, il prend le temps de donner des nouvelles à sa femme et ses enfants de l'autre côté de l'Atlantique.

À l'étage supérieur, des soldats américains déjà engagés en Syrie et en Afghanistan se reposent. Il a également fallu trouver une chambre pour des soldats azéris musulmans qui voulaient faire leur prière. Vassilena, membre logistique de cette unité n’en revient pas de cet engagement qui dépasse les frontières.

"J'ai été très étonné que des gens puissent abandonner leur quotidien, leur confort pour venir risquer leur vie ici, explique-t-elle. Pour nous, c'est vraiment un immense plaisir de sentir que tant de gens, tant de pays sont à nos côtés et prêts à nous aider. Le monde entier est avec nous, tandis que la Russie est seule contre nous tous. Soit tout le monde nous aide et nous sommes unis pour détruire ce mal, soit nous sommes seuls et nous ne serons pas les dernières victimes." Une bataille qui se poursuit pour ces hommes dans le Donbass et à Kharkiv, où de nouvelles unités sont déployées depuis mercredi.

Guerre en Ukraine : ces étrangers qui viennent combattre l'armée russe - Reportage de Faustine Calmel et Jérémy Tuil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.