Cet article date de plus de six ans.

La Russie donne à la France "jusqu'à la fin du mois" pour livrer le premier navire Mistral

Une source "haut placée" a fait passer l'ultimatum de Moscou à Paris par l'agence de presse russe Ria Novosti.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le "Vladivostok", un des navires Mistral commandés par la Russie aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire, le 5 mars 2014. (FRANK PERRY / AFP)

La France a jusqu'à fin novembre pour livrer un premier navire de guerre Mistral à la Russie, a déclaré vendredi 14 novembre une source russe "haut placée", citée par l'agence Ria Novosti. Sinon, "nous nous préparons à différents scénarios. Nous attendrons jusqu'à la fin du mois, et ensuite nous présenterons nos sérieuses réclamations" financières, déclare cette source anonyme.

> Livraison des Mistral à la Russie : la partie de poker menteur continue

Les Mistral, des bâtiments militaires vendus par la France à la Russie en juin 2011 pour 1,2 milliard d'euros, sont au centre d'un imbroglio diplomatico-militaire depuis la décision du président François Hollande de lier leur livraison au règlement politique de la crise en Ukraine. Cette question épineuse devrait sans doute être au programme de la rencontre entre les présidents François Hollande et Vladimir Poutine, lors du sommet du G20 de Brisbane (Australie), samedi et dimanche.

Si elle se décide à livrer ces bâtiments, la France est assurée de semer l'émoi en Pologne et dans les pays Baltes, qui s'estiment en première ligne face à la Russie et redoutent de faire à leur tour les frais de son imprévisibilité. A l'inverse, l'annulation définitive de la vente risque de placer la France dans la difficile position du partenaire qui n'honore pas ses contrats et coûterait cher en pénalités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.