L'Ukraine ne prolonge pas le cessez-le-feu et passe à l'attaque contre les séparatistes

Dénonçant les "activités criminelles" des rebelles, qui ont, selon lui, fait échouer le plan de paix, le président ukrainien, Petro Porochenko, a promis que ses forces passeraient à l'offensive. 

Le président ukrainien, Petro Porochenko, lors d\'une allocution retransmise à la télévision, le 30 juin 2014. 
Le président ukrainien, Petro Porochenko, lors d'une allocution retransmise à la télévision, le 30 juin 2014.  (MYKOLA LAZARENKO / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER / AFP)

L'Ukraine ne prolongera pas le cessez-le-feu avec les séparatistes de l'est du pays et va les attaquer, a annoncé le président Petro Porochenko dans la nuit du lundi 30 juin au mardi 1er juillet. "Après avoir examiné la situation, j'ai décidé, en tant que commandant en chef des forces armées, de ne pas prolonger le régime de cessez-le-feu unilatéral", a déclaré le président dans une adresse à la nation lue à la télévision peu avant 1 heure du matin.

Sa déclaration signe l'échec des efforts de Moscou et des Européens, représentés par Berlin et Paris, qui ont cherché lundi à le pousser à préserver le cessez-le feu qui expirait dans la soirée.

Dénonçant les "activités criminelles" des rebelles, qui ont, selon lui, fait échouer le plan de paix, le président ukrainien a promis que ses forces passeraient à l'offensive "pour libérer [leur] terre". "Notre décision de ne pas poursuivre le cessez-le-feu est notre réponse aux terroristes, aux rebelles et aux pillards, a-t-il déclaré. La seule chance de mettre en œuvre le plan de paix n'a pas été saisie. Nous en sommes arrivés là à cause des activités criminelles des rebelles. Ils ont manifesté publiquement leur refus de soutenir le plan de paix en général, et le cessez-le-feu en particulier", a ajouté Petro Porochenko. 

"Nettoyer notre pays des terroristes"

La trêve avait été prolongée de trente-six heures vendredi soir. Petro Porochenko avait réuni dans la soirée les responsables des services de sécurité pour se prononcer sur une éventuelle prolongation de ce cessez-le-feu, idée qui a finalement été repoussée, plusieurs responsables affirmant que les séparatistes en profitaient pour se renforcer.

"Nous devons mettre fin à cette situation et nettoyer notre pays des terroristes afin que la population puisse enfin vivre dans un pays normal", avait notamment déclaré le procureur général d'Ukraine, Vitali Iarema. Dans la journée, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a affirmé que 27 soldats avaient été tués et 69 autres blessés depuis l'entrée en vigueur de la trêve, le 20 juin.