Guerre en Ukraine : plusieurs explosions retentissent près du centre-ville de Kiev, au moins un mort et six blessés

Ces explosions sont survenues dimanche à l'aube, quelques heures avant l'ouverture de la rencontre des dirigeants des pays du G7 en Allemagne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un immeuble d'habitations détruit par un bombardement à Kiev, en Ukraine, le 26 juin 2022. (KUNIHIKO MIURA / YOMIURI / AFP)

Les déflagrations se sont produites à l'aube. Quatre explosions ont retenti dans la capitale ukrainienne, dimanche 26 juin. Un quartier résidentiel proche du centre-ville de Kiev a été touché, provoquant un incendie et le dégagement d'un important nuage de fumée grise.

>> Suivez les dernières informations sur le conflit en Ukraine

"Un corps a été retrouvé, six habitants ont été blessés, dont quatre ont été hospitalisés parmi lesquels une fille de 7 ans", a déclaré le maire de la capitale, Vitaly Klitschko, qui s'était rendu sur place au petit matin. Il a également précisé que les travaux de sauvetage "dans le quartier de Chevchenkivsky" se poursuivaient.

Une collaboratrice de l'AFP habitant dans le même complexe résidentiel a entendu un puissant bourdonnement précédant les explosions. Sur Twitter, l'ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Poncins, a affirmé que "des civils" étaient "clairement visés"

"Intimider les Ukrainiens"

Moscou a réagi à ces bombardements dimanche après-midi, affirmant avoir frappé une usine de production de missiles dans la capitale ukrainienne. Les autorités russes qualifient de "fake" les affirmations selon lesquelles elle a touché une zone résidentielle de la capitale ukrainienne. C'est l'usine d'armement Artiom qui, "en tant qu'infrastructure militaire, était la cible", a déclaré le ministère de la Défense russe dans un communiqué, affirmant que les dégâts causés à un immeuble résidentiel voisin étaient dus à un missile ukrainien de défense anti-aérienne.

Ces explosions sont survenues quelques heures avant l'ouverture de la rencontre des dirigeants des pays du G7 en Bavière (sud de l'Allemagne).

Fin avril, un autre bombardement russe avait touché le même complexe résidentiel dans la capitale pendant une visite du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Une journaliste ukrainienne de Radio Liberty avait alors été tuée dans son appartement.

Cette fois-ci, il s'agit "d'intimider les Ukrainiens (...) à l'approche du sommet de l'Otan", organisation honnie par la Russie, a déclaré à des journalistes Vitaly Klitschko. Les dirigeants des pays membres de l'Alliance atlantique se réuniront à partir de mardi à Madrid.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.