Guerre en Ukraine : Marioupol, ville martyre, continue de résister malgré l'ultimatum russe

Publié
Guerre en Ukraine : Marioupol, ville martyre, continue de résister malgré l'ultimatum russe
Article rédigé par
H.Huet, D.Hamdad - France 3
France Télévisions

La guerre en Ukraine entre dans son 26e jour. À Marioupol, la Russie laissait aux combattants et aux habitants jusqu'à 5 h, dans la matinée du lundi 21 mars, pour fuir. Un ultimatum rejeté dans la nuit par les dirigeants ukrainiens. 

Depuis près de trois semaines, des bombardements russes incessants ravagent la ville assiégée de Marioupol (Ukraine). Mais Marioupol résiste encore : "L'Ukraine ne déposera pas les armes et ne quittera pas la ville assiégée", a déclaré Iryna Verechtchouk, vice-Première ministre ukrainienne. Une phrase prononcée en réponse à l'ultimatum russe, qui donnait jusqu'à 5 h aux habitants et aux combattants, dans la matinée du lundi 21 mars, pour fuir la ville. 

350 000 personnes encore piégées à Marioupol 

Des couloirs humanitaires pourraient se mettre en place : 350 000 personnes sont encore piégées dans la ville martyre. Des chars russes sont entrés dans la ville, mais la résistance ukrainienne est farouche. Selon les autorités ukrainiennes, une frappe russe a visé une école qui abritait 400 personnes. Le nombre de victimes n'est pas connu. Lundi 21 mars, l'Europe se réunit pour examiner de nouvelles sanctions contre Moscou.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.