Guerre en Ukraine : les territoires séparatistes prorusses bloquent Google, accusé de faire "promotion du terrorisme"

Les autorités du Donbass cherchent à renforcer leur contrôle de l'information, à l'image de la politique menée par la Russie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Denis Pushilin, le dirigeant séparatiste de Donetsk (Ukraine), le 7 mars 2022 à Marioupol. (PAVEL LISITSYN / SPUTNIK / AFP)

Donestk et Lougansk suivent l'exemple russe. Les autorités des deux territoires séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont annoncé, vendredi 22 juillet, avoir bloqué Google. Selon un communiqué, le moteur de recherche "fait la promotion du terrorisme et de la violence contre tous les Russes, en particulier la population du Donbass"

A l'instar de la Russie, les autorités séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine cherchent à renforcer leur contrôle de l'information depuis le lancement fin février de la guerre en Ukraine. Moscou a ainsi bloqué les principaux réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter et Instagram.

En Russie, de nouveaux textes ont également été adoptés, qui punissent de lourdes peines de prison la publication de ce que les autorités jugent être de "fausses informations" sur l'armée ou les opérations militaires extérieures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.