Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : les premiers passeports russes remis à des habitants d'une région ukrainienne occupée

Selon les agences de presse russes, 23 habitants de Kherson, ville occupée par les troupes de Moscou, ont reçu un passeport russe.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des soldats russes patrouillent dans les rues de Kherson, une ville du sud de l'Ukraine, le 20 mai 2022. (OLGA MALTSEVA / AFP)

Le symbole est fort. Les forces russes ont organisé, samedi 11 juin, une cérémonie de remise des premiers passeports à des habitants de Kherson. Selon les agences de presse russes, 23 habitants de cette ville occupée par les troupes de Moscou dans le sud de l'Ukraine ont reçu un passeport russe, une "procédure simplifiée" permise grâce à un décret signé fin mai par le président russe, Vladimir Poutine.

"Tous nos habitants de Kherson veulent obtenir un passeport et la citoyenneté [russe] le plus rapidement possible, a assuré durant cette cérémonie Vladimir Saldo, le chef de l'administration prorusse de la région, cité par l'agence officielle TASS. C'est une nouvelle époque qui s'ouvre pour nous (...). C'est le document le plus important qu'une personne possède dans sa vie." Selon les autorités prorusses de Kherson, la date de la délivrance de ces premiers passeports russes a été choisie pour coïncider avec la fête du Jour de la Russie, le 12 juin, un jour férié célébrant l'indépendance du pays.

Une "violation flagrante" de l'intégrité territoriale ukrainienne, selon Kiev

La région de Kherson a été presque entièrement conquise par l'armée russe au début de son offensive, lancée le 24 février. Le décret signé par le Kremlin fin mai, autorisant les autorités locales prorusses à remettre des passeports aux habitants, concernait également la région de Zaporijjia, en partie contrôlée par Moscou. Un pas de plus vers l'annexion pure et simple de ces régions à la Russie.

L'Ukraine avait dénoncé l'instauration de cette procédure spéciale, fustigeant une "violation flagrante" de son intégrité territoriale. "Le décret présidentiel russe est juridiquement nul et n'aura pas de conséquences" sur "l'appartenance des habitants des territoires temporairement occupés par la Russie à la citoyenneté ukrainienne", avait indiqué le ministère ukrainien des Affaires étrangères.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.