Guerre en Ukraine : les dirigeants du G7 se moquent de Vladimir Poutine

Réunis pour évoquer la situation économique mondiale en Bavière, les grands dirigeants ont tourné en dérision le président russe et son habitude de cultiver son image d'homme viril.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les dirigeants du G7 réunis en Bavière lors de la première séance de travail sur la situation économique mondiale, le 26 juin 2022. (SVEN HOPPE / DPA / AFP)

On ne sait pas si Vladimir Poutine appréciera. Les grands dirigeants mondiaux, réunis en Bavière pour le sommet du G7, se sont amusés dimanche 26 juin à ironiser sur l'image virile volontiers affichée par le président russe Vladimir Poutine. Celui qui a ouvert les "hostilités" est le Premier ministre britannique, Boris Johnson : "On garde les vestes ? On les enlève ?", s'interroge-t-il, alors qu'il est en train de s'asseoir à la table de travail.

Autour de lui se trouvent déjà où se trouvent déjà Olaf Scholz, le chancelier allemand, Joe Biden, président des États-Unis, Fumio Kishida, le pemier ministre du Japon, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, Charles Michel, le président du Conseil européen, Mario Draghi, le Premier ministre italien, Justin Trudeau, le Premier ministre canadien et Emmanuel Macron, le président français.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, suggère alors d'attendre la photo officielle pour tomber la veste. Boris Johnson relance : "nous devons montrer que nous sommes plus forts que Poutine." Une boutade qui a inspiré le Premier ministre canadien qui a fait référence à une séquence culte de Vladimir Poutine. "Nous allons avoir droit à la démonstration d'équitation torse-nu", renchérit Justin Trudeau. Il fait alors référence à une fameuse séance photo de Vladimir Poutine à cheval torse-nu en 2009.

Le président russe Vladimir Poutine à cheval en Sibérie, le 3 août 2009. (ALEXEY DRUZHININ / RIA NOVOSTI / AFP)

"L'équitation, c'est ce qu'il y a de mieux", réplique sobrement Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, sans apparemment se prononcer sur la question de l'habillement elle-même. "Nous devons leur montrer nos pectoraux", insiste Boris Johnson. C'est finalement en costume, ayant simplement tombé les cravates, que les sept dirigeants ont pris place sur le podium pour la traditionnelle photo de famille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.