Guerre en Ukraine : le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, bloque une aide européenne de 50 milliards d'euros pour Kiev

L'adoption de cette aide financière nécessitait l'unanimité des Etats membres. Le chef du gouvernement hongrois ne s'était, en revanche, pas opposé jeudi à l'ouverture des négociations d'adhésion avec l'Ukraine.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban lors d'une réunion des 27 leaders de l'Union européenne, à Bruxelles, jeudi 14 décembre. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU / AFP)

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a annoncé vendredi 15 décembre avoir mis son veto, lors d'un sommet des Vingt-Sept, à l'adoption d'un nouveau soutien budgétaire de l'UE à l'Ukraine à hauteur de 50 milliards d'euros. "Veto aux fonds supplémentaires à l'Ukraine, veto à la révision du budget pluriannuel européen, nous reviendrons sur la question l'an prochain après des préparatifs appropriés", a écrit le chef du gouvernement hongrois sur X (ex-Twitter). L'adoption de ce paquet nécessitait l'unanimité des Etats membres.Viktor Orban n'avait en revanche pas usé de son droit de veto jeudi pour s'opposer à l'ouverture des négociations d'adhésion avec l'Ukraine.

Les 26 autres pays de l'UE, réunis avec la Hongrie en sommet à Bruxelles, ont dû s'incliner devant l'obstination du dirigeant nationaliste. "Nous reviendrons sur le sujet début janvier" lors d'un nouveau sommet, a affirmé dans la nuit de jeudi à vendredi le président du Conseil européen, Charles Michel. "Nous sommes 26 pays à avoir donné notre feu vert. Il n'y a pas d'accord avec la Hongrie pour l'heure, mais je suis confiant que nous y parviendrons l'an prochain", a abondé le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte

L'UE avait prévu d'accorder à l'Ukraine une aide de 50 milliards d'euros (33 milliards d'euros de prêts et 17 milliards d'euros de dons) sur quatre ans à compter de l'an prochain. Cette nouvelle aide est jugée cruciale à Kiev au moment où une aide américaine de plus de 60 milliards de dollars reste bloquée au Congrès en raison de réticences d'élus républicains.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.