Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : la trêve annoncée par le Kremlin est "la première bonne surprise depuis le début de la guerre", salue le général Pellistrandi

Moscou demande à Kiev d'en faire autant. Ce cessez-le-feu a été suggéré par le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe, proche soutien du président Vladimir Poutine.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Au monastere Saint-Michel-au-Dome-d'Or à Kiev, quelques jours avant le Noël orthodoxe, le 27 décembre 2018 (photo d'illustration). (SADAK SOUICI / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné jeudi 5 janvier à ses forces d'appliquer un cessez-le-feu en Ukraine les 6 et 7 janvier à l'occasion du Noël orthodoxe. "C'est la première vraie bonne surprise depuis le début de la guerre enclenchée le 24 février", a réagi sur franceinfo le général Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la revue Défense nationale.

"Pendant 36 heures, les armes vont se taire"

Jérôme Pellistrandi

franceinfo

"C'est une bonne chose et c'est la résultante de tous les échecs que Vladimir Poutine et son armée connaissent sur le terrain", a-t-il expliqué, faisant notamment référence à la frappe ukrainienne du 31 décembre sur la ville de Makiïvka qui a provoqué la mort d'au moins 89 soldats russes. "Cela oblige Vladimir Poutine à lâcher un peu de lest pour contenter son opinion publique". Le général appelle cependant à "rester très prudent" sur l'application réelle de ce cessez-le-feu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.