Guerre en Ukraine : la Suède officialise sa candidature à l'Otan

L'unanimité et la ratification parlementaire des trente membres actuels de l'alliance est nécessaire pour faire entrer un nouveau membre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre suédoise, Magdalena Andersson, lors d'une conférence de presse à Stockholm (Suède), le 16 mai 2022. (HENRIK MONTGOMERY / TT NEWS AGENCY / AFP)

Et de deux. Après la Finlande, la Suède a officialisé, lundi 16 mai, sa candidature à l'Otan, actant la bascule historique de ces deux pays non alignés vers le giron de l'alliance, en conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine.

>> Guerre en Ukraine : suivez les dernières informations dans notre direct

Après près de deux siècles de neutralité puis de non-alignement militaire, "nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle", a souligné la Première ministre suédoise, Magdalena Andersson, lors d'une conférence de presse.

Stockholm s'attend à être membre d'ici un an maximum, a-t-elle affirmé, alors que l'Otan tente de calmer une hostilité de dernière minute affichée par la Turquie. L'unanimité et la ratification parlementaire des trente membres actuels de l'alliance est nécessaire pour faire entrer un nouveau membre.

Ce n'est "pas une menace immédiate", selon Vladimir Poutine

La perspective d'une entrée suédo-finlandaise dans l'Otan "ne constitue pas une menace immédiate", a réagi lundi Vladimir Poutine, après plusieurs déclarations exprimant l'irritation de Moscou ces derniers jours. Mais la Russie réagirait à des déploiements d'"infrastructures militaires" dans les deux pays nordiques, a averti le président russe.

Seuls les membres bénéficient du parapluie de l'Otan, pas les candidats, ce qui a poussé Stockholm et Helsinki à demander des assurances de sécurité à plusieurs pays de l'alliance. Les pays nordiques voisins – Norvège, Danemark et Islande, tous trois déjà membres de l'Otan  ont promis lundi d'assister la Suède et la Finlande "par tous les moyens nécessaires" en cas d'agression. La France "se tiendra aux côtés de la Finlande et de la Suède" en cas d'agression, a aussi déclaré lundi soir l'Elysée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.