Guerre en Ukraine : la Russie accusée de recourir à des bombes à sous-munitions

Publié
Guerre en Ukraine : la Russie accusée de recourir à des bombes à sous-munitions
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Durant la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU qui s'est tenue vendredi 11 mars, des preuves tangibles d'utilisation par la Russie de bombes à sous-munitions en Ukraine ont été avancées. Or, ces bombes sont interdites par le droit humanitaire international. Le 20 Heures vous explique comment ces armes à sous-munitions fonctionnent.

Des dizaines d'explosions provoquées par un seul missile : tel est l'effet d'une bombe à sous-munitions, conçue pour détruire un large périmètre. À Kharkiv (Ukraine), des dizaines d'entre elles ont touché des zones résidentielles ou des bâtiments civils. À Tchernihiv (Ukraine), quelques secondes avant l'impact, on distingue dans une vidéo les minibombes qui vont frapper. Dans les décombres, on dénombre 47 morts, dont plusieurs enfants.

L'ONU menace de poursuites la Russie

Contrairement à la plupart des bombes, les armes à sous-munitions ne contiennent pas une seule charge explosive, mais plusieurs dizaines, voire des centaines, qui sont libérées en grappes. Ces minibombes frappent des zones pouvant aller d'une dizaine à plusieurs centaines de mètres. En examinant l'orientation des missiles, il est possible de déterminer l'origine des tirs, qui proviennent tous des zones sous contrôle russe. L'ONU brandit la menace de poursuites. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.