Guerre en Ukraine : "La déportation des enfants ukrainiens vers la Russie est une forme de génocide culturel", estime Robert Badinter

Publié
Durée de la vidéo : 13 min
Robert Badinter, ancien garde des Sceaux et ancien président du Conseil constitutionnel, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, jeudi 20 avril. -
Guerre en Ukraine : "La déportation des enfants ukrainiens vers la Russie est une forme de génocide culturel", estime Robert Badinter Robert Badinter, ancien garde des Sceaux et ancien président du Conseil constitutionnel, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, jeudi 20 avril. - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - T.Sotto
France Télévisions
Robert Badinter, ancien garde des Sceaux et ancien président du Conseil constitutionnel, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, jeudi 20 avril.

Jeudi 20 avril, Robert Badinter, ancien garde des Sceaux et ancien président du Conseil constitutionnel, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2. L'entretien a été enregistré la veille. Robert Badinter a abordé la guerre en Ukraine, alors qu'il sort avec Bruno Cotte et Alain Pellet un livre intitulé Vladimir Poutine, l'accusation (éditions Fayard). L'ancien garde des Sceaux a estimé que "la déportation des enfants ukrainiens vers la Russie est une forme de génocide culturel".

"On ne mesure plus ce qu'est un dictateur"

"Il n'est pas possible d'arrêter Poutine, donc il faut lui sauver la face et attendre qu'en Russie, se lève un autre Poutine", a poursuivi Robert Badinter. L'ancien président du Conseil constitutionnel a estimé que l'on ne s'inquiète pas assez de la situation en Ukraine. "Les jeunes générations ne savent pas ce que c'est que la guerre. C'est pour elles un thème de film. (...) On ne mesure plus ce qu'est un dictateur", a-t-il déclaré.

Interrogé sur l'éventualité d'une utilisation de l'arme nucléaire par Vladimir Poutine, Robert Badinter a répondu : "Je ne crois pas à la bombe atomique lancée par les Russes." "Je crois en revanche que demain, si Poutine voit que la situation militaire, non seulement n'engendre pas la victoire des Russes, mais tourne à leur confusion sinon à leur défaite, (...) il utilisera les armes atomiques tactiques", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.