Guerre en Ukraine : l'Union européenne et Kiev entament officiellement des négociations d'adhésion

La Moldavie est également concernée par ce processus que la Russie a cherché par tous les moyens à entraver. La semaine dernière, Volodymyr Zelensky a salué la réalisation d'un "rêve européen".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La présidente de la Commission européenne et le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors du sommet de la paix, en Suisse, le 16 juin 2024. (MICHAEL BUHOLZER / AFP)

Lancement du processus. L'Union européenne d'un côté et l'Ukraine et la Moldavie de l'autre débutent officiellement mardi 25 juin à Luxembourg des négociations censées permettre à ces deux pays d'être un jour membres à part entière de l'UE. Cette dernière a accordé en juin 2022 à l'Ukraine le statut de candidat à l'adhésion, dans un geste hautement symbolique quelques mois après le début de la guerre déclenchée par Moscou, ainsi qu'à la Moldavie voisine.

La Russie a cherché par tous les moyens à entraver ce processus, qui s'annonce long et difficile, devant conduire ces deux anciennes républiques soviétiques à s'ancrer à l'Europe. "Nous attendons avec impatience la semaine prochaine, le 25 juin, lorsque l'Ukraine et l'UE tiendront leur première conférence intergouvernementale, ce qui marquera le début effectif du processus de négociation", a déclaré la semaine dernière le président ukrainien Volodymyr Zelensky, saluant la réalisation d'un "rêve européen".

Un processus long de plusieurs mois

L'ouverture de ces pourparlers est le résultat d'un accord obtenu de haute lutte par 26 pays de l'UE, qui ont été contraints de rivaliser d'ingéniosité pour convaincre le 27e, la Hongrie de Viktor Orban, de ne pas bloquer le processus. Etat membre de l'UE le plus proche de la Russie de Vladimir Poutine, la Hongrie y était opposée, comme elle bloque aussi toute l'aide militaire européenne à Kiev. Il avait finalement accepté de quitter la table du sommet des dirigeants des Vingt-Sept en décembre, le temps que ses 26 homologues décident d'ouvrir ces négociations d'adhésion avec Kiev et Chisinau.

La Commission européenne a estimé le 7 juin que l'Ukraine et la Moldavie avaient désormais rempli toutes les conditions préalables à une telle adhésion. L'exécutif européen a réclamé de Kiev des mesures pour lutter contre la corruption et l'emprise des oligarques. La Commission a également demandé une meilleure prise en compte des minorités, une mesure réclamée avec insistance par Budapest en raison de la présence en Ukraine d'une communauté hongroise. Ce processus d'adhésion ne devrait pas aboutir avant plusieurs mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.