Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : Gazprom annonce une nouvelle réduction des livraisons de gaz russe à l'Europe

Les volumes transitant par le gazoduc Nord Stream seront divisés par deux à partir de mercredi, moins d'une semaine après la fin d'une précédente coupure. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une station sur le gazoduc Nord Stream à Lubmin (Allemagne), le 20 juillet 2022. (STEFAN SAUER / DPA / AFP)

Moins d'une semaine après avoir rouvert le robinet du gazoduc Nord Stream, qui relie la Russie à l'Allemagne, le géant russe Gazprom va en partie le refermer, a-t-il annoncé lundi 25 juillet. A partir de mercredi, ses livraisons ne représenteront plus que 33 millions de m3 quotidiens, soit 20% des capacités du gazoduc, contre 40% actuellement. L'entreprise invoque une raison technique, déjà utilisée pour justifier la précédente coupure, mais Berlin conteste cette explication.

Mi-juin, Gazprom avait réduit le volume de ses livraisons à 40% des capacités de Nord Stream, expliquant alors que le gazoduc ne pouvait pas fonctionner normalement sans une turbine envoyée en réparation au Canada. Et Moscou avait accusé les sanctions prises par les Occidentaux après son invasion de l'Ukraine d'empêcher le retour de cette pièce. L'Allemagne et le Canada se sont depuis entendus pour renvoyer l'équipement en Russie, mais il n'a pas encore été livré.

Le président russe Vladimir Poutine avait averti que les livraisons de gaz pourraient être à nouveau réduites en raison de la maintenance d'une seconde turbine. Des explications contestées par l'Allemagne. "Selon nos informations, il n'y a aucune raison technique de réduire les livraisons", a réagi une porte-parole du ministère allemand de l'Economie. Lors de la précédente coupure, l'Allemagne avait déjà dénoncé d'une décision "politique" et un "prétexte" pour faire pression sur l'Europe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.