Guerre en Ukraine : épilogue à Azovstal

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : épilogue à Azovstal
FRANCE2
Article rédigé par
E. Lagarde, F. Dumont - France 2
France Télévisions

Moscou annonce avoir pris le contrôle total de Marioupol, après la reddition, dans la soirée du vendredi 20 mai, des derniers soldats ukrainiens retranchés dans l’usine. Kiev évoque de son côté "un sauvetage de ses héros" et souhaite organiser au plus vite un échange de prisonniers de guerre.

Le pas lourd, les traits tirés, ces soldats ukrainiens sont désormais prisonniers. Ces images sont diffusées par l’armée russe, soucieuse de montrer des ennemis bien traités. Un à un, les combattants sont fouillés. Ce sont eux qui tenaient l’usine Azovstal, l’ultime poche de résistance de Marioupol. Elle est désormais aux mains des Russes. "Les installations souterraines de l’entreprise où se cachaient les combattants sont passés sous le contrôle total des forces armées russes. Depuis le 16 mai, 2439 nazis du régiment Azov et des troupes ukrainiennes présents dans l’usine se sont rendus", a déclaré Igor Konashenkov, le porte-parole du ministère russe de La Défense.

Une victoire au prix de terribles destructions

Ceux que les Russes qualifient de "nazis", ce sont les soldats du groupe Azov, reconnaissables grâce à leurs tatouages particuliers. Leur chef avait annoncé hier l’arrêt des combats. Malgré la prise de l’usine Azovstal, l’Ukraine n’a pas encore reconnu officiellement la chute de Marioupol, la ville symbole de sa résistance acharnée face aux forces russes. Pourtant le sort de la ville martyre semble scellé. Pour Moscou, c’est un succès militaire majeur depuis le début de la guerre. Dans Marioupol, 80% des bâtiments sont en ruine et 20 000 personnes ont été tuées. Mais la Russie gagne un accès stratégique à la mer d’Azov, et étend son occupation dans tout le sud-est du pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.