Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du jeudi 2 juin

Au 99e jour de la guerre, la Russie contrôle 20% du territoire ukrainien, selon Kiev.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors d'une conférence de presse à Kiev, le 2 juin 2022. (HANDOUT / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER / AFP)

L'armée russe resserre jeudi son emprise dans l'est de l'Ukraine. Au 99e jour de guerre, les forces russes contrôlent actuellement "environ 20%" du territoire ukrainien, a déclaré jeudi 2 juin le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Voici ce qu'il faut retenir de la journée.

L'armée russe contrôle près de 125 000 kilomètres carrés

Trois mois après le début de l'invasion, les forces russes contrôlent actuellement "environ 20%" du territoire ukrainien, soit près de 125 000 kilomètres carrés, selon le chef d'Etat ukrainien. L'armée russe resserre son emprise sur la ville stratégique de Sievierodonetsk. Après l'échec de l'offensive-éclair pour faire tomber le régime de Kiev, les forces se concentrent en effet sur la conquête du Donbass.

A Sievierodonetsk, capitale administrative de la région de Louhansk, désormais, "80% de la ville est occupée" et les combats de rue font rage, a déclaré le gouverneur de la région, Serguiï Gaïdaï, dans la nuit de mercredi à jeudi. Les dirigeants ukrainiens ont ces derniers jours accusé Moscou de vouloir faire de Sievierodonetsk un "nouveau Marioupol".

L'Occident doit se préparer à une "guerre d'usure"

"Nous devons être préparés sur le long terme." Les pays occidentaux doivent se préparer "à une guerre d'usure" sur le "long terme" en Ukraine, a prévenu jeudi 2 juin le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, après sa rencontre avec le président américain, Joe Biden. Jens Stoltenberg est en visite à Washington pour préparer le sommet de l'Otan prévu du 28 au 30 juin à Madrid. 

Réitérant que l'Otan ne souhaitait pas entrer en confrontation directe avec la Russie, son secrétaire général a toutefois souligné que l'alliance militaire occidentale avait "la responsabilité" de soutenir l'Ukraine. "La plupart des guerres, et sûrement cette guerre, s'achèvent un jour ou l'autre à travers des négociations, mais ce que nous savons est que ce qui se passe à la table des négociations est très intimement lié à la situation sur le terrain, sur le champ de bataille", a-t-il ajouté.

Les Européens seront les premiers "à souffrir" de l'embargo pétrolier, selon Moscou

Les Européens seront les premiers à "souffrir" de l'embargo pétrolier décidé dans le cadre des sanctions européennes contre la Russie pour son intervention en Ukraine, a déclaré le vice-Premier ministre russe chargé de l'Energie. "Non seulement les prix du pétrole, mais aussi ceux des produits pétroliers augmenteront. Je n'exclus pas qu'il y ait un grand déficit de produits pétroliers dans l'UE", a déclaré Alexandre Novak dans une interview retransmise à la télévision russe.

Washington sanctionne plusieurs oligarques russes

Les Etats-Unis ont annoncé une nouvelle série de sanctions, espérant pousser Moscou à renoncer à la guerre en Ukraine. Parmi les nouveaux oligarques ou membres de Moscou visés, se trouvent l'ami proche et "financier" de Vladimir Poutine, Sergueï Pavlovitch Roldouguine, la société de courtage en superyachts pour oligarques russes Imperial Yachts, ou encore la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.