Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du 4 novembre

Kiev va pouvoir compter sur la modernisation de certains équipements militaires grâce à une aide des Etats-Unis chiffrée à 400 millions de dollars.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des voitures longent une artère plongée dans le noir à Kiev (Ukraine), le 4 novmebre 2022. (MAXYM MARUSENKO / NURPHOTO)

Des tanks plus performants et des missiles plus affûtés. Ce ce que va obtenir l'Ukraine dans les prochaines semaines grâce à une aide de 400 millions de dollars promises par Washington vendredi 4 novembre. Plutôt que de livrer de nouvelles armes, les Etats-Unis préfèrent moderniser le matériel ukrainien, comme les chars T-72, dont la conception remonte à l'ère soviétique, ainsi que des missiles anti-aériens. Franceinfo récapitule les derniers développements sur le front de la guerre en Ukraine.

Pas de couvre-feu à Kherson selon les autorités d'occupation

Les autorités pro-russes sont revenues sur leur déclaration vendredi, quelques minutes après en avoir annoncé qu'"un couvre-feu [allait être] décrété dans la ville de Kherson, qui durera[it] 24H/24". Une déclaration faite dans un premier temps sur Telegram par le responsable adjoint de l'autorité d'occupation russe à Kherson, Kirill Stremooussov. Il a ensuite supprimé sa vidéo initiale, la remplaçant par une autre éditée, où il n'était plus question de ce couvre-feu, sans expliquer les raisons de cette modification.

Les civils de Kherson doivent être "éloignés" réclame Vladimir Poutine

Les civils qui se trouvent à Kherson "doivent être éloignés" des zones "dangereuses" de combat, a affirmé vendredi le président russe. "Plus de 5 000" civils quittent "chaque jour" leur domicile depuis la reprise des évacuations, mardi, dans la région de Kherson, a également déclaré vendredi le ministère russe de la Défense.

Olaf Shöltz en appelle à l'influence de Xi Jinping

Le chancelier allemand Olaf Scholz a expliqué vendredi, lors d'une visite à Pékin, avoir demandé au président chinois Xi Jinping de faire jouer "son influence" sur la Russie afin qu'elle mette un terme à sa "guerre d'agression" contre l'Ukraine. Il a aussi appelé Vladimir Poutine à "ne pas refuser" la prolongation de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, qui doit expirer le 19 novembre.

La Turquie et la Russie vont "livrer gratuitement" des céréales en Afrique

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine sont tombés d'accord pour venir en aide à des pays comme "Djibouti, la Somalie et le Soudan". Le président Ergogan s'est par ailleurs "réjoui" de la décision de la Russie de revenir dans l’accord signé le 22 juillet dernier à Istanbul, a rapporté l'agence officielle Anadolu. Cet accord s'avère particulièrement important pour les pays les plus pauvres, qui traversent une grave crise alimentaire et sont, pour certains, confrontés à la famine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.