Guerre en Ukraine : "il n'y a pour l'heure pas d'accord", assure l'Elysée après une nouvelle discussion entre Macron et Poutine

Il s'agissait du huitième coup de fil entre les deux dirigeants depuis le début de la guerre en Ukraine.

Le président de la République Emmanuel Macron devant l\'Elysée, lundi 21 mars 2022.
Le président de la République Emmanuel Macron devant l'Elysée, lundi 21 mars 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Il n'y a pour l'heure pas d'accord mais le président (Macron) reste convaincu de la nécessité de poursuivre ses efforts". Emmanuel Macron s'est à nouveau entretenu avec Vladimir Poutine, annonce l'Elysée mardi 22 mars. "Il n'y a pas d'autre issue qu'un cessez-le-feu et des négociations de bonne foi de la Russie avec l'Ukraine. Le Président de la République se tient aux côtés de l'Ukraine", ajoute l'Elysée. Le Kremlin s'est contenté de déclarer que cet entretien avait eu lieu "à l'initiative de la partie française" et avait porté sur "la situation en Ukraine, dont les négociations en cours" entre les représentants russes et ukrainiens. Ce direct est maintenant terminé. 

Sous le feu des critiques, TotalEnergies s'engage. Le groupe français annonce mardi cesser tout achat de pétrole ou produits pétroliers russes d'ici à fin 2022. "Compte tenu de la dégradation de la situation en Ukraine et de l'existence de sources alternatives pour approvisionner l'Europe, TotalEnergies a décidé unilatéralement de ne plus conclure ou renouveler des contrats d'achat de pétrole et de produits pétroliers russes, afin de stopper tous ses achats de pétrole et de produits pétroliers russes dès que possible et au plus tard fin 2022", assure la société dans un communiqué (en anglais). 

 Zelensky s'exprimera au sommet de l'Otan jeudi. Le président ukrainien doit s'adresser par visioconférence aux dirigeants des pays de l'Otan qui se réunissent jeudi à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré à la guerre. "Ce sera l'occasion pour les dirigeants des pays alliés de (l')entendre directement parler de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le peuple ukrainien", a assuré mardi un responsable de l'Otan dans un communiqué.

 Des violences "d'une ampleur inédite depuis les nazis". S'exprimant en viosioconférence devant les parlementaires italiens, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a dénoncé mardi des violences commises par l'armée russe "d'une ampleur inédite depuis les nazis". "Il y a différentes troupes de l'armée russe qui torturent, violentent les enfants", a-t-il dénoncé. 

Les bombardements continuent. Sur le terrain, les bombardements se sont poursuivis en ce début de semaine sur plusieurs villes comme Kiev, Kharkiv, Marioupol, Odessa ou Mykolaïv. Dans la capitale, où un nouveau couvre-feu est entré en vigueur, "65 habitants pacifiques de Kiev, dont quatre enfants, sont morts" et environ 300 personnes, dont 16 enfants, ont été blessées dans "les bombardements des militaires russes", a déclaré lundi son maire, Vitali Klitschko.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h56 : C'est une question préoccupante, mais la Russie calme le jeu. Moscou n'utilisera l'arme nucléaire en Ukraine qu'en cas de "menace existentielle" contre la Russie, déclare le porte-parole du Kremlin sur la chaîne CNN International. Les opérations au 27e jour de guerre "se poursuivent de façon strictement conforme à ce qui était prévu", affirme également Dmitri Peskov.

22h47 : Et voici les incontournables du jour :

Face au risque d'une abstention record, l'impuissance de la classe politique est-elle irréversible ? Réponse avec Antoine Comte.

L'entretien de Juliette Campion avec le politologue Thierry Dominici sur ce que représente Yvan Colonna auprès des jeunes Corses.

• A Kiev, Marioupol ou Irpin : à l'aide d'images satellite, Robin Prudent a comparé les photos des lieux frappés par la guerre avant et après ces attaques destructrices.

22h16 : Le KGB biélorusse accuse d'espionnage huit des 19 diplomates travaillant à l'ambassade d'Ukraine, rapporte Belta, l'agence officielle du pays. Les autorités locales affirment que ces employés ont mené des "activités secrètes de renseignement" et tenté de "former un vaste réseau d'informateurs" en Biélorussie. Il leur est également reproché d'avoir recueilli des informations sur les installations militaires biélorusses. Autant d'affirmations invérifiables de manière indépendante.

22h12 : Dans leur douloureux exode, des milliers d'Ukrainiens ont tout laissé derrière eux, mais pas leur animal de compagnie. Ces amis fidèles sont pour beaucoup un dernier lien avec la vie d'avant. "J'ai pris mon hamster", confie une petite fille à Stéphanie Perez, qui a réalisé un reportage sur le sujet pour France 2.

22h09 : "Le drapeau russe ne flottera jamais au dessus de Kiev."

Alors que la capitale ukrainienne est sous le feu des bombes russes, le maire de la capitale ukrainienne, Kiev, jumelée avec Toulouse, affirme à nos confrères de France Bleu Occitanie qu'il défendra sa ville jusqu'au bout.

22h02 : Emmanuel Macron poursuit ses longues conversations téléphoniques avec Vladimir Poutine, ainsi qu'avec Volodymyr Zelensky sur les modalités d'un cessez-le-feu. Il est resté une heure en ligne avec le président russe, selon les infromations du service politique de France Télévisions. "Il n'y a pour l'heure pas d'accord mais le président reste convaincu de la nécessité de poursuivre ses efforts", déclare l'Elysée dans un communiqué.

21h57 : Après l'attaque de la centrale nucléaire de Zaporijia, les habitants redoutent "de nouvelles explosions""de nouvelles explosions". L'armée russe a pris le contrôle de ce site nucléaire, dans le sud du pays au début du mois de mars. Mais l'opérateur électrique urkainien assure que le réseau tiendra le choc. Vue aérienne de la centrale nucléaire de Zaporijia (Ukraine). (KONSTANTIN MIHALCHEVSKIY / SPUTNIK / SPUTNIK VIA AFP) (KONSTANTIN MIHALCHEVSKIY / SPUTNIK / SPUTNIK VIA AFP)

21h36 : Depuis le début du conflit en Ukraine, les Français sont de plus en plus nombreux à se renseigner en pharmacie pour se procurer des comprimés d’iode. Un traitement pour protéger la thyroïde en cas d’accident nucléaire. Mais la France a-t-elle assez de stocks de pastilles d’iode pour faire face à une catastrophe majeure ? C'est l'enquête de "L'Œil du 20 heures" sur France 2.



21h29 : Pizz and Love Not War, c’est un mouvement de solidarité lancé par la fédération des pizzaïolos de France pour aider les Ukrainiens. Une action nationale que l’on doit au chef d’une pizzeria de Menton, dans les Alpes-Maritimes.

21h23 : Alerte humanitaire à Marioupol, des morts dans une attaque à Donetsk, arrêt de l'achat de pétrole de TotalEnergies, nouvelles sanctions contre la Russie... Franceinfo résume ce qu'il faut retenir des développements de cette 27e journée du conflit entre l'Ukraine et la Russie.

21h20 : Les Occidentaux vont annoncer, après-demain, "de nouvelles sanctions contre la Russie et renforcer" celles qui existent déjà, annonce le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden. Le président américain, qui va participer à Bruxelles à pas moins de trois sommets internationaux majeurs, va "travailler avec les alliés sur des ajustements de long terme" concernant la présence de l'Otan en Europe de l'Est.

21h14 : L'Ukraine résiste. L'armée ukrainienne mène des contre-offensives qui ont permis, dans le Sud notamment, de reprendre du terrain sur les troupes russes, assure le porte-parole du Pentagone, sur la chaîne américaine CNN. Les militaires ukrainiens affirment qu'ils "pourchassent les Russes et les repoussent en dehors de zones où les Russes étaient par le passé".

21h09 : L'opposante biélorusse en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, dit recevoir "des informations sur une éventuelle invasion des troupes biélorusses en Ukraine". Une telle décision enverrait "les militaires de notre pays à une mort certaine" et conduirait les Biélorusses à "renoncer à leur indépendance et à leur avenir", déclare-t-elle dans un appel aux formes armées.



SVETLANA TIKHANOVSKAÏA / YOUTUBE

21h05 : Que dira-t-il au sommet de l'Otan ? "Ce sera l'occasion pour les dirigeants des pays alliés d'entendre directement le président Zelensky parler de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le peuple ukrainien en raison de l'agression de la Russie", affirme un responsable de l'Otan. Il ajoute que les Alliés qui fournissent "une quantité importante d'équipements militaires essentiels" à l'Ukraine, examineront ce qu'ils "peuvent faire de plus pour renforcer" leur soutien.

20h57 : Avant de s'exprimer au sommet de l'Otan, le président ukrainien, sanglé dans son habituelle tenue de combat, s'adressera demain à 15 heures depuis son palais présidentiel de Kiev en direct en visioconférence, aux députés français à l’Assemblée nationale. Il s'est adressé au Parlement italien aujourd'hui. Il veut "tenter d’obtenir davantage de soutien à son pays face à la guerre menée par la Russie", révèle Le Parisien.

20h51 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est invité à s'exprimer par visioconférence au sommet de l'Otan prévu après-demain.

20h44 : Leroy Merlin doit-il suspendre son activité en Russie ? C'est la polémique qui monte, alors qu'un magasin a été bombardé dimanche soir à Kiev. Les salariés appellent au boycott, comme pour Auchan et Décathlon, qui appartiennent aussi à la famille Mulliez.



20h11 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité de la soirée :

Sous le feu des critiques, TotalEnergies s'engage. Le groupe français a annoncé cesser tout achat de pétrole ou de produits pétroliers russes d'ici à fin 2022.

Une jeune femme soupçonnée d'avoir participé à l'homicide de l'ex-rugbyman Federico Martin Aramburu samedi à Paris a été mise en examen pour "complicité d'assassinat" et placée en détention provisoire. Deux autres suspects, des militants d'extrême droite, sont toujours recherchés.

La décision est communiquée au lendemain de la mort de l'indépendantiste corse Yvan Colonna. Alain Ferrandi et Pierre Alessandri, les deux autres membres du commando Erignac, "seront transférés d’ici la mi-avril, après mise en œuvre de la procédure habituelle prévue pour les transferts de détenus" à la prison de Borgo, en Corse.

Les chefs Arnaud Donckele à Paris et Dimitri Droisneau à Cassis ont été distingués de trois étoiles en France par le guide Michelin, récompense suprême dans le monde de la gastronomie.

18h50 : Concrètement, TotalEnergies cherchera des approvisionnements alternatifs - notamment via des importations par la Pologne - pour sa raffinerie de Leuna située dans l'est de l'Allemagne. La décision vaut aussi pour le diesel, dont l'Europe, notamment la France, sont très friandes. Le diesel sera importé d'ailleurs, en particulier de sa raffinerie Satorp, en Arabie saoudite (détenue avec Saudi Aramco).

18h39 : "Compte tenu de la dégradation de la situation en Ukraine et de l'existence de sources alternatives pour approvisionner l'Europe, TotalEnergies a décidé unilatéralement de ne plus conclure ou renouveler des contrats d'achat de pétrole et de produits pétroliers russes, afin de stopper tous ses achats de pétrole et de produits pétroliers russes dès que possible et au plus tard fin 2022."


L'entreprise, qui a été critiquée pour n'avoir pas quitté la Russie, a expliqué dans un communiqué prendre "des mesures complémentaires" face "à l'aggravation du conflit" en Ukraine.

18h36 : TotalEnergies annonce arrêter l'achat de pétrole et de produits pétroliers russes d'ici la fin de l'année.

18h22 : Quelles sont les conséquences de l'exclusion de la Russie du Conseil de l'Europe ? Cette décision expose des milliers de citoyens russes à une répression renforcée. Les requêtes devant la Cour européenne des droits de l'homme sont suspendues, laissant de nombreux dossiers en souffrance et compromettant de nouvelles poursuites, alors que la situation dans le pays se dégrade. Le drapeau russe manquant devant le Conseil de l'Europe, à Strabourg (Bas-Rhin), le 16 mars 2022.  (PATRICK HERTZOG / AFP) (PATRICK HERTZOG / AFP)

18h26 : Alexandre Nevzorov avait alors prononcé un pamphlet contre Vladimir Poutine, déclarant que cette guerre à grande échelle était le fait d'un seul homme, et qu'elle n'était pas causée par des conflits territoriaux, une inimitié ou une religion. "Il n'y a rien de tout cela. Il n'y a que la manie, les théories du complot, la folie", avait-il déclaré. Avant d'ajouter que la mort de Poutine sera "un moment réparateur".

18h24 : Au total, sept affaires pénales sont en cours depuis la promulgation du nouvel article du Code pénal, le 4 mars dernier. La diffusion publique de prétendues "fausses informations" est punie par des peines de prison allant de 3 à 15 ans selon les circonstances. Les enquêteurs cherchent désormais à localiser Alexandre Nevzorov, qui a prononcé un discours à Tel-Aviv, vendredi dernier.

18h24 : La justice russe a ouvert une enquête pénale à l'encontre du journaliste d'opposition Alexandre Nevzorov. Ce dernier est accusé d'avoir publié de "fausses informations" sur le bombardement de la maternité de Marioupol, le 9 mars dernier, sur Instagram et YouTube. "Ces publications avaient pour source les médias ukrainiens", précise le communiqué du Comité d'enquête.

18h04 : Il est 18 heures, le moment de faire le point sur l'actu !

Les deux autres membres du commando Erignac, Alain Ferrandi et Pierre Alessandri, seront transférés mi-avril au centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse), annonce Matignon.


•Plus de 26 000 Ukrainiens sont entrés en France et 10 500 ont reçu une autorisation provisoire de séjour, annonce Jean Castex. Suivez notre direct.

L'ancien maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, écope de six mois de prison avec sursis dans l'affaire des heures supplémentaires indues des agents municipaux.

Alexeï Navalny, principal opposant à Vladimir Poutine, a été condamné à 9 ans de détention.


• L'Espagnol Rafael Nadal annonce qu'il sera absent "pendant 4 à 6 semaines" en raison d'une blessure à une côte. Le joueur de 35 ans pourrait donc manquer le Masters 1000 de Monte-Carlo et le tournoi de Barcelone.

Pierre Papadiamandis, compositeur fétiche d'Eddy Mitchell, est mort à l'âge de 85 ans. Il avait écrit les mélodies de la plupart des tubes d'Eddy Mitchell, de C'est facile à Couleur menthe à l'eau.

17h53 : Le yacht d'un oligarque russe, Dimitri Pumpianski, a été saisi à Gibraltar après la plainte d'une banque créancière, annoncent les autorités, qui lient cette mesure aux sanctions britanniques le visant en raison de la guerre en Ukraine. Ce navire faisait "l'objet d'une demande de saisie de la part d'une grande banque internationale auprès de la Cour suprême de Gibraltar", a précisé le gouvernement de ce petit territoire situé à l'extrême sud de l'Espagne.

17h28 : Parmi ces 10 500 autorisations provisoires de séjour, 40% ont été délivrées en Ile-de-France ou dans les Alpes-Maritimes, a précisé le Premier ministre. Il a également déclaré que plus de 2 300 enfants sont accueillis dans les écoles du pays. Côté sanitaire, "une offre de vaccination contre la Covid a été mise en place pour qu'ils puissent en bénéficier dès leur arrivée sur le territoire", a-t-il ajouté.

17h27 : Au total, depuis le début de la guerre, plus de 26 000 Ukrainiens fuyant l'invasion russe sont entrés sur le territoire français, selon les derniers chiffres annoncés par Jean Castex. Certains se sont rendus dans d'autres pays depuis.

17h15 : "10 500 ressortissants ont reçu une autorisation provisoire de séjour dans le cadre de la protection temporaire proposée par l'UE aux réfugiés ukrainiens"

Jean Castex s'est exprimé à l'issue d'une cellule de crise pour l'accueil de réfugiés ukrainiens au ministère de l'Intérieur.

16h38 : Il est l'heure de la minute culture !

• A Lille, une exposition haute en couleur. Les tenues de la célèbre Nounou d'enfer, incarnée par Fran Drescher, dans les années 1990, sont exposées au festival Séries mania.

Pierre Papadiamandis, compositeur fétiche d'Eddy Mitchell, est mort à l'âge de 85 ans. Il avait écrit les mélodies de la plupart des tubes d'Eddy Mitchell, de C'est facile à Couleur menthe à l'eau.

• Adieu le "petit bonhomme" de Télérama. Après 72 ans de service, il est remplacé par un personnage féminin créé par la dessinatrice Pénélope Bagieu. Autre nouveauté, le barème des œuvres a aussi été revu. La meilleure note correspond désormais à quatre "T" au lieu de trois.

• Opposée au conflit, l'actrice russe Chulpan Khamatova a quitté son pays. Connue pour ses rôles dans Good bye Lenin! et La fièvre de Petrov, elle a fui en Lettonie.

16h46 : En revanche, RSF s'inquiète toujours pour le photoreporter ukrainien Max Levin, disparu près de Kiev. Son ami a reçu son dernier message le 13 mars depuis une zone de combats à Vychhorod où il était en reportage pour l'agence britannique Reuters, la BBC ou encore Hromadske (le même média pour lequel travaille Victoria Roshchina).

(RSF)

16h22 : Ils étaient nombreux à s'inquiéter pour son sort. Reporters sans frontières et le média ukrainien pour lequel elle travaille, Hromadske, avaient lancé l'alerte vendredi dernier. Ils étaient sans nouvelles de la journaliste depuis près d'une semaine, "alors qu'elle couvrait le conflit" et était détenue par les forces russes. Sur son site (lien en anglais), la Fédération européenne des journalistes (EFJ) avait également appelé à "la libération immédiate" de la journaliste.

16h27 : Our journalist Victoria Roshchyna was released from Russian captivity. Now she is on her way to her hometown, Zaporizhzhia. She was captured on March 15 in the occupied Berdyansk.

Traduction : "Notre journaliste Victoria Roshchina a été libérée de la captivité russe. Elle est maintenant en route vers sa ville natale, Zaporizhzhia. Elle a été capturée le 15 mars dans la région occupée de Berdyansk."


16h28 : La journaliste ukrainienne Victoria Roshchina a été relâchée, annonce son média.

16h10 : Découvrez le témoignage d'Emir, 10 ans, arrivé à Caen (Calvados) depuis l'Ukraine après huit jours de périple en voiture. Il n'a eu le temps de prendre qu'une chose dans sa valise : ses chaussures de foot. France 3 Normandie rapporte le témoignage de la graine de footballeur. Ermir ne quitte pas son ballon et la tenue de son club en Ukraine, c'est la seule chose qu'il a voulu emmener avec lui en fuyant son pays en guerre (FRANCE 3)

15h53 : "Il n’y a aucun commentaire à faire de la part de l’Etat. C'est un choix de la direction de Renault", répond le ministère de l'Economie à franceinfo. "La position est très claire : des sanctions européennes ont été décidées à 27 contre la Russie et nous demandons aux entreprises françaises de les respecter. La décision prise par le groupe Renault n'enfreint pas les sanctions européennes. Il n’a pas été décidé que toutes les entreprises françaises devaient partir de Russie."

15h24 : Le constructeur français Renault a relancé la production dans ses usines de Moscou (Russie), un mois après l'avoir interrompue en raison de problèmes logistiques au début de la guerre en Ukraine. Cette reprise a été annoncée hier par une porte-parole du groupe à Reuters (en anglais). L'Etat français, actionnaire principal du groupe, a soutenu cette décision, toujours selon l'agence.

15h23 : Bonjour. L'entreprise Renault aurait repris ses activités dans ses usines en Russie. Vous confirmez ??? Merci et bravo pour le live.

15h19 : Près de 200 000 réfugiés d'Ukraine ont quitté la Pologne par le train. Depuis le début de l'invasion russe, ils ont fui le pays vers d'autres pays d'accueil, selon les chemins de fer polonais. En tout, près de 400 trains réguliers ont transporté gratuitement plus de 140 000 personnes venues d'Ukraine, précise à l'AFP le porte-parole de la compagnie PLK, qui gère le réseau ferroviaire polonais, Miroslaw Siemieniec.

15h20 : A Kiev, Marioupol ou Irpin, observez en un seul clic les dégâts provoqués par les bombardements russes. L'offensive lancée par l'armée russe depuis la fin du mois de février a provoqué d'importantes destructions dans plusieurs villes ukrainiennes. Des ravages documentés par des images satellites impressionnantes.

Image satellite d'un cratère causé par un bombardement dans le stade olympique de Tchernihiv, en Ukraine, le 16 mars 2022. (SATELLITE IMAGE © 2022 MAXAR TECHNOLOGIES) (SATELLITE IMAGE © 2022 MAXAR TECHNOLOGIES)

15h21 : Elle ajoute que l'eau est actuellement pompée à l'aide de générateurs, pour être acheminée aux différents quartiers de la ville. "Les employés font un travail héroïque sous le feu [ennemi]. Pour augmenter nos capacités en eau, la ville a besoin de réservoirs supplémentaires." Selon elle, le terrain est désormais miné à l'entrée de la ville en direction de Kiev. Ceux qui fuient empruntent les forêts.

15h21 : "Les banlieues périphériques de Tchernihiv sont détruites à 60% par les bombardements", écrit sur Facebook (en anglais) Lioudmila Denisova, médiatrice ukrainienne des droits de l'homme. "La moitié de la population a quitté la ville et l'autre moitié, environ 130 000 personnes, est composée en grande partie de malades et d'infirmes. Il n'y a pas d'électricité, il n'y a pas d'eau."

14h26 : Il est 14 heures, voici les principales informations de la mi-journée :

• Invité de France Bleu, le président Emmanuel Macron a a salué "l'esprit de responsabilité" des élus de l'île parce que, "dans ce contexte, le plus important est que le calme se maintienne". Suivez notre direct.

• Une attaque près de Donetsk a fait cinq morts et 19 blessés, selon une responsable ukrainienne. Suivez notre direct.

• L'interview du président et candidat à sa réélection Emmanuel Macron vient de se terminer. Il était l'invité de France Bleu et a répondu aux questions des journalistes et des auditeurs jusqu'à il y a quelques minutes !

• Alexeï Navalny, principal opposant à Vladimir Poutine, a été condamné à 9 ans de détention. Déclaré coupable "d'escroquerie" et "d'outrage à magistrat" par une juge russe, il risquait jusqu'à 13 ans de prison supplémentaires.

12h50 : Avec ce convoi, des pompiers en provenance de Dordogne, qui ont rassemblé les dons collectés, les véhicules et le matériel de secours qu'ils pouvaient offrir à l'Ukraine, rejoindront la colonne nationale qui partira de Paris. Les camions et le matériel vont être acheminés par la route jusqu'en Ukraine (SAPEURS POMPIERS DE DORDOGNE)

12h50 : Un convoi de 100 pompiers français achemine du matériel et des véhicules de secours jusqu'en Roumanie, à la frontière avec l'Ukraine, annoncent dans un communiqué commun le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l'Intérieur. Au total, "11 véhicules d'incendie, 16 véhicules de secours et 23 camions transportant 49 tonnes de matériels sanitaires et de secours" sont acheminés. "Un convoi de 21 ambulances neuves complète ce don". (MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES)

12h38 : Une attaque russe sur Avdiivka, près de Donetsk, a fait cinq morts et 19 blessés dans la soirée d'hier, rapporte chargée des droits humains, Lioudmila Denissova. Cette petite ville à l'est du pays, a été "la cible de tirs d'artilleries et de bombardements aériens (russes), détruisant complètement le village", a précisé cette responsable ukrainienne sur sa chaîne Telegram.

12h26 : En raison des bombardements, Sasha Anisimova, illustratrice ukrainienne, a dû quitter Kharkiv. Depuis, elle dessine les "vies volées" des habitants de sa ville, dévastée. Le Monde l'a interrogée.

12h16 : Voici les principales informations de la matinée :

• Le Kremlin estime que les pourparlers en cours avec Kiev ne sont pas assez "substantiels". De son côté, Volodymyr Zelensky s'est dit prêt à des "compromis" qu'il veut soumettre à référendum. Suivez notre direct.

Les candidats à la présidentielle sont invités au congrès national de la Fédération nationale des chasseurs pour un grand oral, sans l'écologiste Yannick Jadot ni Jean-Luc Mélenchon (LFI), accusés d'"abîmer" la chasse et exclus de la liste des invités. Suivez notre direct.

Alexeï Navalny, principal opposant à Vladimir Poutine, a été déclaré coupable "d'escroquerie" et "d'outrage à magistrat" par une juge russe. Déjà emprisonné, il risque 13 ans de prison supplémentaires.

• Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a appelé au "calme et au dialogue" en Corse, au lendemain de l'annonce du décès d'Yvan Colonna.