Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron et Joe Biden s'engagent à soutenir Kiev "aussi longtemps qu'il le faudra"

A l'occasion de la visite du président français aux Etats-Unis, les deux chefs d'Etat ont réaffirmé "le soutien continu de leurs pays à l'Ukraine".

Emmanuel Macron et Joe Biden lors d\'une conférence de presse commune à la Maison Blanche, aux Etats-Unis, le 1er décembre 2022.
Emmanuel Macron et Joe Biden lors d'une conférence de presse commune à la Maison Blanche, aux Etats-Unis, le 1er décembre 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé.

Les Etats-Unis et la France continueront à soutenir l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra", ont déclaré, jeudi 1er décembre, Joe Biden et Emmanuel Macron dans un communiqué commun. Les présidents américain et français "réaffirment le soutien continu de leurs pays à l'Ukraine" et s'engagent notamment à lui fournir "une aide politique, sécuritaire, humanitaire et économique aussi longtemps qu'il le faudra".

Lors d'une conférence de presse conjointe à Washington, le président français a par ailleurs assuré qu'il ne "pousserait jamais les Ukrainiens à accepter un compromis qui serait inacceptable pour eux" concernant l'invasion russe, parce que cela ne permettrait pas de construire "une paix durable". Joe Biden s'est de son côté dit "prêt" à parler avec son homologue russe, Vladimir Poutine, si ce dernier "cherche un moyen de mettre fin à la guerre" en Ukraine. 

Plus de 1 300 prisonniers ukrainiens libérés, annonce Volodymyr Zelensky. "Après l'échange [de prisonniers] d'aujourd'hui, ce sont déjà 1 319 héros [ukrainiens] qui sont rentrés chez eux", s'est félicité le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, jeudi 1er décembre sur Telegram. Selon son chef de cabinet, "50 défenseurs de l'Ukraine ont été libérés" jeudi, lors d'un nouvel échange de prisonniers entre Kiev et Moscou. 

Près de la moitié du réseau électrique ukrainien reste hors d'usage. "La Russie a détruit 40% du système énergétique ukrainien avec des attaques terroristes aux missiles, a affirmé l'opérateur privé DTEK, jeudi, sur Telegram. Des dizaines de travailleurs de l'énergie ont été tués et blessés." Une semaine après les dernières frappes russes sur les infrastructures énergétiques, DTEIK souligne les efforts "de jour comme de nuit" des électriciens pour les réparer.

L'Assemblée nationale condamne "le crime d'agression" de la Russie envers l'Ukraine. Les députés français ont exprimé mercredi leur "soutien le plus total" à Kiev dans une résolution adoptée à une forte majorité. Déposé par les groupes de la majorité présidentielle, le texte appelle à "une zone de protection autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia", la plus grande d'Europe, et affirme le soutien de l'Assemblée "à l'Ukraine, son peuple, sa souveraineté et son intégrité territoriale".

Le Kremlin estime qu'un tribunal sur l'intervention russe en Ukraine n'aurait "aucune légitimité". Bruxelles s'était déclaré favorable à un tel projet, mercredi. "En ce qui concerne ces tentatives de créer des tribunaux, elles n'auront aucune légitimité, nous ne les accepterons pas et nous les condamnerons", a indiqué à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h55 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky fait savoir que l'Ukraine souhaite "rendre impossible les activités en Ukraine des organisations religieuses affiliées aux centres d'influence en Russie". Il compte également remettre en question le statut de l'Eglise orthodoxe dépendante du patriarcat de Moscou.

23h50 : Le gouvernement américain approuve la vente à la Finlande de missiles antiaériens portables Stinger, pour une valeur évaluée à 380 millions de dollars. Le gouvernement finlandais souhaite acquérir 350 missiles Stinger, portés à l'épaule, et leur équipement. La Finlande, qui est traditionnellement non-alignée, a entamé la procédure pour intégrer l'Otan.

22h58 : L'Italie va continuer à fournir des armes à l'Ukraine. Le nouveau gouvernement italien d'extrême droite a émis un décret qui entérine la poursuite de la fourniture d'armes à l'Ukraine en 2023, dans la continuité de la politique de la précédente administration. Dans son premier discours devant le Parlement, la présidente du Conseil italien Giorgia Meloni, dirigeante du parti post-fasciste Fratelli d'Italia, a promis de "continuer à être un partenaire fiable de l'Otan dans le soutien à l'Ukraine".

22h37 : Voici les contenus qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui sur franceinfo.fr :

• Des médecins généralistes qui expliquent pourquoi ils sont en grève aujourd'hui et demain. Ils racontent leur quotidien, entre amour du soin, surcharge de patients et paperasse.

Ce que contient la circulaire de Matignon envoyée aux préfets en cas de coupures d'électricité

Notre reportage dans le nord de l'Ukraine où face au froid et aux pannes de courant, les autorités ont mis en place des "points de chauffage", où venir s'abriter.

21h47 : "Je suis prêt à parler à Poutine s'il cherche un moyen de mettre fin à la guerre. Il ne l'a pas encore fait."

C'est ce qu'a déclaré Joe Biden lors de la conférence de presse commune avec Emmanuel Macron.

20h07 : Il est un peu plus de 20 heures, voici un nouveau rappel des principaux titres :

• #Lors d'une conférence de presse commune, Joe Biden et Emmanuel Macron ont affirmé être amis. Ils ont principalement parlé de la guerre en Ukraine. "Nous continuerons de soutenir le peuple ukrainien", a assuré le président américain.

Trains annulés, écoles fermées le matin, infrastructures protégées… Une circulaire a été envoyée aux préfets pour leur demander d'anticiper d'éventuelles coupures d'électricité cet hiver. Le ministre de l'Education nationale confirme qu'il n'y aura "pas d'école le matin" en cas de coupure volontaire d'électricité.

• Prime de Noël, chèque bois énergie, bonus pour les réparations... Voici ce qui change au mois de décembre.

• La Belgique est éliminée dès les phases de poules après son nul face à la Croatie (0-0), qualifiée pour les huitièmes de finale comme le Maroc. Deux matchs sont en cours. Japon-Espagne, à suivre avec franceinfosport par ici. Costa Rica-Allemagne, à suivre avec franceinfosport par là.

20h00 : "Poutine a fait une erreur de calcul à tous les niveaux. Il pensait qu'ils seraient accueillis à bras ouverts dans les régions russophones. Relisez ses textes et discours."

Les deux présidents répondent continuent à répondre aux questions des journalistes.

19h41 : "Nous avons toujours été sur la même ligne : aider l'Ukraine à résister, ne rien céder à nos valeurs et aux principes de la charte des Nations unies. Eviter toute escalade incontrôlée dans ce conflit et acter que, au moment qui sera opportun, dans les conditions pour leur territoire qu'il revient aux Ukrainiennes et aux Ukrainiens de décider, nous serons là pour aider à bâtir la paix."

La guerre en Ukraine et ses conséquences ont occupé une bonne partie des prises de parole de Joe Biden et d'Emmanuel Macron.

19h35 : Emmanuel Macron insiste sur le fait qu'il est capital d'"éviter toute escalade incontrôlée".

19h28 : "Nous continuerons de soutenir le peuple ukrainien."

Joe Biden et Emmanuel Macron ont largement discuté, bien sûr, de la guerre en Ukraine.

19h24 : "Le président Macron et moi-même sommes résolus à continuer de travailler pour demander des comptes à la Russie et pour atténuer les conséquences mondiales de la guerre de Poutine", dit le président américain.

18h09 : "Nous ne nous arrêterons pas tant que nous ne [les] aurons pas tous récupérés. Après l'échange d'aujourd'hui, ce sont déjà 1 319 héros qui sont rentrés chez eux."

C'est ce qu'a déclaré le président ukrainien sur Telegram. La Russie et l'Ukraine ont procédé à de multiples échanges de prisonniers depuis le début de la guerre en février.

16h09 : Le ministère de la Justice russe a publié un registre unifié des "agents étrangers" en Russie. Au total, 493 noms figurent sur cette liste qui compile des personnalités, des militants et des associations jugés hostiles au pouvoir. Les personnes concernées sont contraintes de respecter des règles administratives, et l'obligation de faire mention de ce statut dans leurs publications.

15h42 : "La France et les Etats-Unis ont fait face à Vladimir Poutine, qui a encore une fois brisé la paix sur le continent européen", lance Joe Biden, qui salue en français la "liberté, l'égalité et la fraternité".

14h29 : Le montant des avoirs russes gelés en Suisse à la suite des sanctions prises contre Moscou après son invasion de l'Ukraine s'élevait à 7,5 milliards de francs suisses (7,6 milliards d'euros) au 25 novembre, selon le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). La Suisse est une destination prisée pour les Russes argentés ou des entreprises du pays, notamment parce que le pays est une plaque tournante du négoce de matières premières.

12h31 : Le Kremlin affirme que la création d'un tribunal pour juger les actions de Moscou en Ukraine, notamment de possibles crimes de guerre, n'aurait "aucune légitimité". "Nous n'accepterons pas les tribunaux et nous les condamnerons", a expliqué à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

12h20 : Les autorités espagnoles ont révélé qu'une lettre piégée, aux caractéristiques "similaires" à celle ayant explosé à l'ambassade d'Ukraine à Madrid, avait été adressée la semaine dernière au Premier ministre Pedro Sanchez. Le ministère de l'Intérieur évoque dans un communiqué une "enveloppe contenant du matériel pyrotechnique".

11h46 : "La Russie a détruit 40% du système énergétique ukrainien avec des attaques terroristes aux missiles. Des dizaines de travailleurs de l'énergie ont été tués et blessés."

Près de la moitié du réseau électrique ukrainien reste hors d'usage, une semaine après les dernières frappes russes sur les infrastructures énergétiques, affirme sur Telegram l'opérateur privé DTEK. Ce dernier souligne les efforts "de jour comme de nuit" des électriciens pour les réparer.

11h38 : "Le pape François a fait il y a peu des déclarations pas du tout compréhensibles, absolument pas chrétiennes, désignant deux peuples de Russie, pour dire qu'on doit s'attendre de leur part à des atrocités lors de combats militaires."

Le ministre russe des Affaires étrangères dénonce les propos du pape François. Ce dernier a qualifié de "cruels" les soldats russes issus de certaines minorités ethniques et combattant en Ukraine.

10h49 : Alors que la neige commence à tomber sur le Nord de l'Ukraine, de nombreux habitants continuent d'être privés d'électricité au moins plusieurs heures par jour, depuis les dernières frappes russes. Pour faire face au problème, les autorités ont mis en place des "points de chauffage", où venir s'abriter. Reportage.




(AGATHE MAHUET / RADIO FRANCE)

08h21 : Bonjour . Effectivement, si 303 députés ont voté "pour", l'ensemble des députés présents dans les groupes RN et LFI se sont abstenus lors du vote de cette résolution "affirmant le soutien de l'Assemblée nationale à l'Ukraine et condamnant la guerre menée par la Fédération de Russie". Selon l'analyse du scrutin, un député LFI, Jérôme Lagrave, a même voté contre.

08h13 : Bonjour FI. Vous oubliez de dire que le RN et LFI se sont abstenus, ils sont lamentables. Cela me semble très important de le préciser.

06h24 : L'Assemblée nationale a affirmé hier soir son "soutien le plus total" à Kiev, en condamnant "le crime d'agression" de la Russie envers l'Ukraine, dans une résolution adoptée à une forte majorité. Déposé par les groupes de la majorité présidentielle, le texte appelle notamment à "une zone de protection autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia", la plus grande d'Europe.