Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky accuse les Russes d'avoir miné un barrage dans le sud de l'Ukraine

Il s'agit d'un barrage d'une centrale hydroélectrique située dans la région de Kherson, dans le Sud de l'Ukraine, et sous contrôle des forces de Moscou.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky le 20 octobre 2022, à Kiev (Ukraine). 
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky le 20 octobre 2022, à Kiev (Ukraine).  (SERGEI SUPINSKY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé jeudi 20 octobre les Russes d'avoir miné un barrage d'une centrale hydroélectrique située dans la région de Kherson, dans le Sud de l'Ukraine, et sous contrôle des forces de Moscou. "Selon nos informations, les agrégats et le barrage de la centrale hydroélectrique de Kakhovka ont été minés par des terroristes russes", a affirmé Volodymyr Zelensky dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

 Le Royaume-Uni se joint aux sanctions de l'UE contre l'Iran. Londres a annoncé, jeudi imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran visant trois généraux et une entreprise d'armements "responsables de fournir à la Russie des drones kamikazes" pour bombarder l'Ukraine. "En fournissant ces drones, l'Iran se montre activement belliqueux, profitant des attaques odieuses de la Russie contre des civils ukrainiens", critique le gouvernement britannique dans un communiqué. Le Royaume-Uni se joint ainsi aux Etats membres de l'Union européenne, qui ont adopté jeudi des sanctions contre trois individus et une entité fournissant à la Russie des drones iraniens "qui frappent l'Ukraine".

 Vladimir Poutine s'est rendu sur le terrain. Le président russe a visité jeudi un camp d'entraînement pour les soldats russes mobilisés dans la région de Riazan, au sud-est de Moscou, selon des agences russes. C'est la première fois depuis l'annonce de la mobilisation partielle de centaines de milliers de réservistes, le 21 septembre. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, était également présent lors de cette visite. 

Kiev inquiète de la "menace croissante" d'une offensive russe depuis le Biélorussie. Son territoire a servi de base arrière aux forces russes pour leur invasion de l'Ukraine fin février. Oleksiï Gromov, un responsable de l'état-major militaire ukrainien, estime que "cette fois, l'offensive pourrait être (lancée) à l'ouest de la frontière bélarusse pour couper les principales voies d'approvisionnement en armes et équipements militaires" étrangers qui arrivent par l'Ouest de l'Ukraine, notamment via la Pologne.

 Le chancelier allemand dénonce la "tactique de la terre brûlée" menée par la Russie. Cette stratégie "ne fait que renforcer la détermination et la persévérance de l'Ukraine et de ses partenaires", a déclaré, jeudi Olaf Scholz. "La terreur exercée par les bombes et les missiles russes est un acte de désespoir", a ajouté le chancelier allemand qui s'exprimait devant les députés, avant le début d'un sommet de l'UE à Bruxelles. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h57 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky accuse les Russes d'avoir miné un barrage d'une centrale hydroélectrique située dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, et sous contrôle des forces de Moscou.

22h55 : Voici trois contenus incontournables publiés aujourd'hui sur notre site :

• Entre erreurs politiques, "arrogance" et mauvaise lecture de la situation économique, Fabien Jannic-Cherbonnel fait le récit des six semaines infernales de la cheffe de gouvernement conservatrice, forcée de démissionner.

Alors qu'un rassemblement a été organisé ce soir en mémoire de Lola, collégienne de 12 ans tuée à Paris, en présence notamment d'Eric Zemmour, Juliette Campion et Antoine Comte reviennent sur cinq jours de surenchère médiatique et politique.

Fabien Magnenou décrit la stratégie du "chaos électrique" au cœur de la guerre en Ukraine, ou quand le Kremlin veut faire disjoncter tout un pays.

20h53 : De son côté, la Maison Blanche affirme que des militaires iraniens se trouvent "sur le terrain en Crimée" pour aider les forces russes à mener des attaques à l'aide de drones de fabrication iranienne en Ukraine.

20h50 : Cette déclaration intervient alors que les forces russes mènent des frappes massives contre les infrastructures ukrainiennes, ce qui fait craindre un effondrement du réseau énergétique. Une stratégie du "chaos électrique" que décrit Fabien Magnenou.

20h43 : "Le leadership russe a donné l'ordre de transformer le réseau énergétique en champ de bataille. Les conséquences en sont très dangereuses, à nouveau, pour nous tous en Europe."

Dans une intervention devant le Conseil de l'Union européenne, Volodymyr Zelensky a déclaré que les frappes russes sur les installations énergétiques de l'Ukraine "visaient à créer le plus de problèmes d'électricité et de chauffage que possible pour l'Ukraine cet automne et cet hiver et à inciter le plus d'Ukrainiens que possible à se rendre dans vos pays".






(Sergei SUPINSKY / AFP)

17h56 : Vladimir Poutine a visité un centre de formation de soldats mobilisés pour aller en Ukraine, selon plusieurs agences russes. Le président a notamment observé des exercices de formation tactique et de tir, sur une base de la région de Riazan, au sud-est de Moscou. Selon de nombreux témoignages, des Russes sont envoyés au front sans avoir reçu au préalable la formation promise.

16h54 : Moscou dénonce "la pression" mise sur l'Iran par Washington et Bruxelles, après que les Européens ont approuvé des sanctions contre ce pays. Téhéran est accusé d'avoir fourni des drones utilisés par l'armée russe en Ukraine. Pour sa part, Kiev a salué la réponse "rapide" de l'Union européenne.

Une image de drone abattu par les forces ukrainiennes, diffusée le 13 septembre 2022 et présenté comme un Shahed-136 de fabrication iranienne. (FORCES ARMEES UKRAINIENNES)


(FORCES ARMEES UKRAINIENNES)

16h36 : Environ 15 000 personnes ont été évacuées de la région de Kherson. Elles sont désormais sur la rive gauche du fleuve Dniepr, qui borde cette ville du sud de l'Ukraine, a affirmé un responsable prorusse, Kirill Stremooussov. Kiev dénonce ces mesures comme une "déportation" de civils vers la Russie.

13h13 : Les Etats membres de l'Union européenne se sont mis d'accord sur des sanctions contre trois personnes et une entité fournissant à la Russie des drones iraniens utilisés en Ukraine. "Après trois jours de discussions, les ambassadeurs de l'UE ont approuvé des mesures contre des entités fournissant des drones iraniens qui frappent l'Ukraine", a déclaré la présidence tchèque de l'UE.

12h32 : "La guerre se gagnera sur le champ de bataille."

Notre journaliste Fabien Magnenou s'est longuement entretenu avec le maire de Jytomyr. Les frappes russes sur le réseau électrique "ne briseront jamais les Ukrainiens", assure Serhiy Soukhomline.

Le maire de Jytomyr, Serhiy Soukhomline, lors d'un entretien en visioconférence avec franceinfo, le 19 octobre 2022. (FRANCEINFO)

(FRANCEINFO)

12h29 : "La saison du chauffage débute. Mais pour lancer les centrales de production de chaleur, nous avons besoin d'électricité. C'est un challenge pour toute la ville."

A Jytomyr, à l'ouest de Kiev, le maire a été contraint de suspendre les transports électriques publics afin de réduire la charge sur le réseau.

12h25 : Elles font craindre un effondrement du réseau énergétique. Les forces russes mènent depuis plusieurs jours des frappes massives contre les infrastructures ukrainiennes. Des restrictions d'électricité sont désormais introduites dans toute l'Ukraine. Notre journaliste Fabien Magnenou décrypte cette stratégie du "chaos électrique" menée par le Kremlin.

Les rues de Kiev (Ukraine) plongées dans l'obscurité, le 15 octobre 2022, après que les habitants ont été invités à réduire leur consommation électrique.  (METIN AKTAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

(METIN AKTAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

11h57 : En parallèle, l'Union russe du livre a demandé à Alexander Khinshtein de contrôler la conformité de nombreux ouvrages de la littérature classique. Cette lettre évoque notamment les cas de L'Iliade (Homère), de Roméo et Juliette (William Shakespeare), des Démons (Fédor Dostoïevski), de Lolita (Vladimir Nabokov), de Notre-Dame de Paris (Victor Hugo), ou encore de Morphine (Mikhaïl Boulgakov).

11h59 : En Russie, la Douma va examiner aujourd'hui plusieurs projets de loi pour renforcer la "lutte contre la propagande LGBT", annonce le député Alexander Khinshtein, cité par l'agence Tass. Ces mesures visent notamment les médias, la littérature et les publicité. L'élu s'en était déjà pris au dessin animé Peppa Pig ou South Park, lundi, lors des auditions en commission. D'autres intervenants avaient comparé l'homosexualité à du "satanisme".

10h40 : Les frappes russes sont tous azimuts dans l'est de l'Ukraine, notamment dans la région de Karkiv, et la capitale du même nom. Une habitante témoigne pour franceinfo de l'enfer des bombardements au quotidien. "On a l'impression que ce n'est pas la réalité, c'est comme un film."

10h43 : La situation est "tendue" selon l'armée russe autour de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, seule capitale régionale conquise par les Russes."On avance mètre par mètre", témoigne un soldat ukrainien sur le front. Les Ukrainiens gagnent du terrain et le Kremlin a décidé "l'évacuation" de la population de la région.




(THIBAULT LEFEVRE / RADIO FRANCE)

10h47 : "Tout le monde dit que les troupes russes subissent en ce moment de très lourdes pertes. Au-delà du groupe Wagner, j'ai des sources dans les forces spéciales et dans le renseignement du district militaire de l'Oural qui disent que leur régiment a perdu 80% de ses hommes."

09h55 : "Il n'y a aucun moyen de gagner cette guerre", confie un ancien mercenaire russe du groupe Wagner. Le groupe paramilitaire intervient en Ukraine pour combler les manques de l'armée russe, mais la situation est de plus en plus compliquée sur le terrain. Franceinfo a recueilli le témoignage rare d'un ancien mercenaire réfugié en France.




(DIMITAR DILKOFF / AFP)

09h43 : "La terreur exercée par les bombes et les missiles russes est un acte de désespoir."

La "tactique de la terre brûlée" menée par la Russie "ne fait que renforcer la détermination et la persévérance de l'Ukraine et de ses partenaires", déclare Olaf Scholz devant le Bundestag. Le chancelier ajoute que les "besoins financiers" de l'Ukraine d'ici la fin de l'année sont "pratiquement couverts".

07h54 : La décision était attendue en Russie : Vladimir Poutine a instauré la loi martiale dans les quatre régions annexées d'Ukraine. Cela va permettre au Kremlin de reprendre la main sur ces territoires. On vous explique ce que va changer la loi martiale décrétée par la Russie.



(SERGEI ILYIN / AFP)

07h09 : Bloquée en Russie, la radio Echo de Moscou a repris ses émissions depuis Berlin pour combattre la "propagande" du régime de Vladimir Poutine. L'emblématique station avait annoncé début mars, comme d'autres médias indépendants russes, sa dissolution face au tour de vis intérieur qui a accompagné l'offensive russe en Ukraine.

06h49 : L'Ukraine se prépare à restreindre sa consommation d'énergie pour faire face à la destruction de ses infrastructures par l'armée russe à l'approche de l'hiver. Le président Volodymyr Zelensky a appelé la population à se préparer à "tous les scénarios possibles". Les bombardements ont continué partout hier en Ukraine, y compris dans la capitale.

06h28 : La Russie et l'Iran ont fermement démenti hier à l'ONU toute fourniture par Téhéran de drones armés à Moscou dans sa guerre en Ukraine, devant la presse à la porte du Conseil de sécurité après deux heures de réunion à huis clos. De son côté, l'Union européenne a promis de prochaines sanctions contre la République islamique.