Crise en Ukraine : des bombardements qui attisent les tensions à la frontière

Publié
Crise en Ukraine : des bombardements qui attisent les tensions à la frontière
FRANCE 2
Article rédigé par
M.Burgot, L.Lacroix, S.Guillemot, P.Acheré, A.Bezliudnyi, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

La journée du vendredi 18 février a été marquée par une nouvelle escalade de frappes militaires dans l'est de l'Ukraine, depuis le Donbass et les bases séparatistes pro-russes. Plusieurs appels à l'évacuation civile des enclaves concernées ont été lancés. 

Près de la ligne de front à Popasna (Ukraine), des tirs d'obus retentissent, vendredi 18 février. Les soldats, depuis les tranchées, sont habitués et opposent le plus grand calme face au regain de tension. Les séparatistes pro-russes sont en effet à moins de 500 mètres. Si le face-à-face dure depuis sept ans, les bombardements se sont intensifiés au cours des dernières 24 heures. "Il y a une augmentation du nombre de violations du cessez-le-feu. L'ennemi tire au canon. Nous avons essuyé plus de 80 frappes depuis hier matin", confie un soldat ukrainien. 

Inquiétude chez les civils 

Difficile de savoir si l'armée ukrainienne réplique. "Nous avons notre artillerie à l'arrière. Si on est en grande difficulté, bien sûr, ils peuvent nous aider", reconnaît seulement un soldat. À trois kilomètres de la ligne de front, les civils sont inquiets, et les esprits épuisés. Le regain de tension a été constaté dans les tranchées par Maryse Burgot, envoyée spéciale à Popasna. La journaliste précise qu'il pourrait "conduire à un fatal engrenage". En Russie, dans la région de Belgorod, à 15 km de l'Ukraine, les soldats n'ont pas quitté leur position dans la zone frontalière. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.