Prix Sakharov à Oleg Sentsov : "On espère que ça va se traduire en geste politique aussi fort", réagit le cinéaste Laurent Cantet

Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov a été condamné à 20 ans de prison par la Russie pour avoir, selon Moscou, planifié des attentats terroristes en Crimée.

Le réalisateur français Laurent Cantet le 22 mai 2017 à Cannes.
Le réalisateur français Laurent Cantet le 22 mai 2017 à Cannes. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

"On est assez content que l'Europe ait ce geste très symbolique mais on espère que ça va se traduire en geste politique aussi fort", a commenté jeudi 25 octobre sur franceinfo le réalisateur français Laurent Cantet, après que le Parlement européen a décerné son prix Sakharov, récompensant les défenseurs des droits de l'homme, au cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, condamné en 2015 à 20 ans de prison par la Russie.

"Depuis le début, ce contre quoi on se bat le plus, c'est la frilosité des États européens et des démocraties du monde entier pour exiger cette libération", a poursuivi Laurent Cantet.

"Interpeller" Vladimir Poutine

"Le 11 novembre par exemple, les dirigeants du monde entier vont se retrouver à Paris. On espère que Vladimir Poutine sera interpellé à ce sujet-là", a ajouté le réalisateur français, Palme d'or 2008 à Cannes pour Entre les Murs.

Le cinéaste Oleg Sentsov, 42 ans, purge une peine de 20 ans de prison. A la mi-mai, il avait entamé une grève de la faim qui a duré 145 jours. "Il n'a jamais mentionné sa libération dans ses revendications mais celle des 70 prisonniers politiques ukrainiens qui sont, comme lui, en train de croupir dans des prisons russes", souligne Laurent Cantet.