Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mardi 9 août

Les Etats-Unis ont annoncé mardi qu'ils allaient consacrer 89 millions de dollars pour aider l'Ukraine à déminer le pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un immeuble bombardé à Kharkiv (Ukraine), le 9 août 2022. (SOFIA BOBOK / ANADOLU AGENCY / AFP)

Des explosions ont retenti près de la ville de Novofedorivka, une cité balnéaire située en Crimée annexée, mardi 9 août. Bilan : elles ont fait un mort et cinq blessés dont un enfant, selon les autorités ukrainiennes. L'incident n'est cependant pas lié à d'éventuels tirs d'artillerie ou à des frappes aériennes. 

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a précisé que des "munitions d'aviation avaient explosé sur une zone de stockage protégée" de l'aérodrome militaire de Saki. Dans cette région, restée touristique malgré le conflit, "les touristes ne sont pas en danger. Nous vous demandons de garder votre calme", a également affirmé un député russe élu dans cette péninsule, Alexeï Tcherniak. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée de conflit.

Trois pays européens privés de pétrole russe

Dans le même temps, les livraisons de pétrole russe par le territoire ukrainien à destination de la Hongrie, de la Slovaquie et de la République tchèque, des Etats membres de l'Union européenne dépourvus d'accès à la mer, ont été interrompues le 4 août, a annoncé mardi l'entreprise russe responsable du transport des hydrocarbures.

En guise d'explication, Transneft a expliqué que le paiement portant sur le droit de transit par l'Ukraine pour le mois d'août, effectué le 22 juillet, avait été refusé six jours plus tard à cause de l'entrée en vigueur de certaines sanctions contre la Russie. En revanche, les livraisons à la Pologne et à l'Allemagne, à travers la Biélorussie, "se poursuivent normalement", a assuré Transneft.

Washington débloque 89 millions de dollars pour déminer l'Ukraine

Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils allaient consacrer 89 millions de dollars pour aider l'Ukraine à détruire les mines antipersonnelles, posées selon eux volontairement par les soldats russes dans des zones habitées du nord du pays. Cette enveloppe, qui servira à financer une centaine d'équipes de démineurs appartenant à des ONG ou des sociétés privées spécialisées, représente "une aide d'urgence à l'Ukraine pour se débarrasser des mines antipersonnelles et d'autres vestiges explosifs de la guerre", a déclaré à la presse un responsable du département d'Etat, qui finance ce programme et a souhaité garder l'anonymat.

Moscou lance un satellite iranien, sous le regard inquiet de Washington

La Russie a lancé, depuis le Kazakhstan, un satellite iranien d'observation. Pour Téhéran, il a pour but de surveiller les frontières du pays et améliorer la production agricole. Mais selon les États-Unis, le programme spatial iranien est destiné à des fins plus militaires que commerciales, la presse américaine affirmant que ce satellite pourrait être utilisé par Moscou pour soutenir son offensive en Ukraine. "L’inquiétude de Washington, c’est surtout le partenariat qui se noue entre la Russie et l’Iran", a expliqué sur franceinfo le général Jean-Paul Palomeros, ancien chef d’état-major de l’armée de l'air.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crimée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.