Adhésion à l’UE : "Il faut que l’Europe nous ouvre la porte", estime la présidente de la Géorgie

Publié
Adhésion à l’UE : « Il faut que l’Europe nous ouvre la porte », estime la présidente de la Géorgie
France 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Salomé Zourabichvili, présidente de la Géorgie, est l’invitée des "4 Vérités" de France 2, mardi 1er mars.

La Russie poursuit son invasion de l’Ukraine, décidée par Vladimir Poutine. "Tous ses calculs ont manifestement été faux : sur la résistance, sur les réactions politiques de la direction ukrainienne, sur l’Union européenne, sur le fait que la menace nucléaire puisse intimider", explique Salomé Zourabichvili, présidente de la Géorgie, invitée des "4 Vérités" de France 2, mardi 1er mars.

Ukraine : "Poutine demande la reddition, c’est inacceptable"

Comment arrêter Vladimir Poutine ? "Il demande la reddition, c’est inacceptable. Ce qui est acceptable, il n’y a qu’une seule personne qui puisse en décider, c’est le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ce n’est pas à l’extérieur, quel que soit le soutien qui est apporté, de le pousser à une décision", estime la présidente de la Géorgie.

L’Union européenne a décidé de procéder à des achats d’armes pour soutenir l’Ukraine. "C’est la meilleure nouvelle, l’unité de l’Europe, c’est celle qui a surpris Vladimir Poutine. La France a maintenant, dans sa vision d’une Europe puissance, un allié de taille qui est l’Allemagne, ce qui n’était pas le cas avant", estime Salomé Zourabichvili.

L’Ukraine souhaite rentrer au sein de l’Union européenne. "Il faut que l’Europe nous ouvre la porte. L’Ukraine a acquis la priorité. Nous sommes un trio. C’est le moment d’ouvrir la porte à la Géorgie, à la Moldavie, il y a aussi les Balkans occidentaux. Il ne faut pas laisser l’impression à Poutine qu’il y a des maillons faibles qu’il puisse utiliser ensuite", conclut la présidente de la Géorgie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.