A cause de la guerre en Ukraine, le nombre de naissances prématurées augmente

Cette situation critique a poussé l'agence à envoyer sur place des centaines d'appareils d'oxygénothérapie pour aider les bébés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des médecins donnent naissance à un bébé à Kharkiv (Ukraine), le 21 juillet 2022. (WOLFGANG SCHWAN / ANADOLU AGENCY / AFP)

C'est l'une des nombreuses conséquences de la guerre en Ukraine. Le conflit a provoqué une augmentation des naissances prématurées dans les centres de santé, a annoncé l'agence de santé mondiale Unitaid, mardi 9 août. L'invasion russe en Ukraine "augmente le niveau de stress des femmes enceintes, ce qui conduit à une augmentation du nombre de naissances prématurées signalées", a expliqué un porte-parole de l'agence, Hervé Verhoosel, lors d'une conférence de presse à Genève.

"Les bébés nés prématurément sont plus susceptibles de développer des complications respiratoires, neurologiques ou digestives – des conditions qui nécessitent souvent un traitement par oxygène", a-t-il expliqué.

Une hausse jusqu'à 40% dans certains hôpitaux

"Dans certains hôpitaux avec lesquels nos partenaires ont parlé lors de la formation à l'utilisation du matériel, il y avait des augmentations de 12 à jusque 40%", a expliqué Hervé Verhoosel. "Mais il faut légèrement relativiser, a-t-il nuancé. Pour le moment, vu la situation, beaucoup de naissances plus classiques et sans complications n'ont pas lieu dans les hôpitaux, qui accueillent plus les cas difficiles. Ce qui participe à l'augmentation des pourcentages. Mais l'augmentation est bien réelle".

Cette situation critique a poussé l'agence à envoyer sur place des appareils d'oxygénothérapie pour aider les bébés. Unitaid a envoyé 220 appareils destinés à administrer l'oxygène et 125 systèmes de mélangeur d'oxygène (pour régler sa concentration). Ils sont désormais disponibles dans 25 centres à travers le pays, dont 17 sont des centres périnatals.

Il faut dire que les bombardements ont endommagé ou détruit de nombreux hôpitaux. "Cela expose des milliers de nouveau-nés à un risque élevé d'invalidité ou de décès en raison d'un manque d'accès à l'oxygène, aux équipements nécessaires et aux traitements essentiels", a affirmé le porte-parole d'Unitaid.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.