Les victimes de l'après-guerre

Entre 1945 et 1950, alors que la Seconde guerre mondiale est terminée, des populations d'Europe centrale et d'Europe du sud ont encore été persécutées.

FRANCE 2

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, alors que le conflit avait cessé, des populations ont continué à subir des massacres et des brimades, comme à l'est et au sud de l'Europe. "La violence, elle est partout dans cette Europe centrale et dans cette Europe de l'est, mais c'est une violence qui n'est pas née de la Seconde guerre mondiale. C'est une violence qui était là avant, qui a été aggravée par l'Occupation nazie, et qui va se déchaîner en 1945, 1946 et parfois 1947", explique Jean Lopez, auteur de "Les cent derniers jours d'Hitler".

Des guerres civiles

Alors que l'armée rouge occupe la partie orientale de la Pologne en 1945, les Polonais sont poussés vers l'Ouest et vont s'en prendre à leur tour aux communautés allemandes, réparties au centre de l'Europe. Conséquence : des millions de réfugiés de l'Est sont maltraités partout au centre de l'Europe. Pire encore, dans certaines provinces, des haines ancestrales refont surface. Des guerres civiles éclatent notamment en Ukraine et en Pologne.

Le JT
Les autres sujets du JT