Cet article date de plus de neuf ans.

Le Portugal appelle à l'aide financière

Le Portugal a finalement décidé de demander une aide européenne face à sa situation financière. Le Premier ministre, José Socrates, en a fait la demande. L'Union européenne a assuré que cette demande serait étudiée "le plus rapidement possible". Une assistance de 75 milliards d'euros avait été évoquée. Le FMI s'est déclaré également prêt à mettre la main au portefeuille pour aider Lisbonne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Le suspense aura duré toute la journée. La Commission européenne a démenti à plusieurs reprises que Lisbonne ait demandé à bénéficier des mécanismes d'assistance financière mis en place par l'Europe. Finalement, ce soir, le Premier ministre portugais, José Socrates, s'est fendu d'une courte allocution télévisée. Il explique que les tentatives d'emprunt de son pays sur les marchés se sont révélées très difficiles aujourd'hui, et qu'il a bien fallu constater que son pays serait obligé de demander de l'aide.

La Commission européenne a immédiatement répondu que la demande portugaise “serait examinée le plus rapidement possible”, comme l'a précisé son président, José Manuel Barroso. Probablement au sommet de Budapest, vendredi.

Le patron des finances européennes, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, avait évoqué un montant d'aide de 75 milliards d'euros pour le Portugal. Mais ces aides ne seront accordées, comme pour la Grèce et l'Irlande, qu'en échange d'un programme d'ajustement budgétaire.
_ Le FMI s'est également dit prêt à aider le Portugal, même s'il n'a pas encore reçu de demande.

Lisbonne s'efforçait depuis plusieurs mois d'éviter cette issue, mais la détérioration continue de sa situation auprès des marchés financiers a finalement poussé le Premier ministre José Socrates à solliciter une aide internationale.
_ Le rejet fin mars de son plan d'austérité par le parlement a aggravé la situation financière du pays et rendu un appel à l'aide “inévitable”, a-t-il déclaré. José Socrates a présenté sa démission. Des élections législatives doivent se tenir le 5 juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.