Le gouvernement belge a décidé vendredi de réintroduire le service militaire, mais uniquement sur une base volontaire

Dix sept ans après avoir supprimé la conscription, le ministre de la Défense belge, Pieter De Crem, espère que 500 jeunes répondront à l'appel en 2010.En effet, la cible prioritaire de l'armée belge, confrontée à une pénurie chronique de volontaires, ce sont les jeunes de 18 à 20 sans expérience professionnelle.

Un soldat belge au Congo en 2006
Un soldat belge au Congo en 2006 (AFP Lionel Healing)

Dix sept ans après avoir supprimé la conscription, le ministre de la Défense belge, Pieter De Crem, espère que 500 jeunes répondront à l'appel en 2010.

En effet, la cible prioritaire de l'armée belge, confrontée à une pénurie chronique de volontaires, ce sont les jeunes de 18 à 20 sans expérience professionnelle.

Dès le 1er janvier, les jeunes hommes et femmes belges de moins de 24 ans -26 pour ceux qui souhaitent devenir officier- pourront entamer une formation militaire de base, d'une durée d'un an, avant d'être affectés à une unité de leur choix, a expliqué M. De Crem. En cas d'échec de leur formation de base, ils seront écartés de l'armée. Quant à ceux qui ne seraient pas satisfaits de leur choix pourraient quitter l'armée avec un préavis de trois à 30 jours.

Pendant les six premiers mois, ces "volontaires" toucheront une solde forfaitaire d'environ sept euros par jour, en plus de leurs éventuelles allocations de chômage. Après cette période initiale, ils toucheront au moins le salaire de base des militaires belges, soit 21.094 euros bruts par an. Ce service volontaire pourra durer trois ans maximum, quatre pour les candidats officiers. Ensuite, les volontaires pourront soit quitter l'armée, soit s'engager dans la carrière militaire classique.