Le billet de 50 euros est "le plus utilisé" dans la zone euro

Le nouveau billet de 50 euros sera mis en circulation mardi. Laurent Schmitt, de la société numismatique cgb.fr, détaille les dessous de sa fabrication, lundi au micro de franceinfo. 

Les nouveaux billets de 50 euros, mis en circulation mardi 4 avril 2017.
Les nouveaux billets de 50 euros, mis en circulation mardi 4 avril 2017. (© European Central Bank)

Un nouveau billet de 50 euros va être mis en circulation à partir du mardi 4 avril. Le gouverneur de la Banque de France le présente ce lundi. Il ressemble beaucoup au billet de 50 euros actuel, mais il est moins facilement falsifiable. Explications avec Laurent Schmitt, de la société numismatique cgb.fr

franceinfo : Pour éviter la contrefaçon, il faut faire évoluer les billets à quelle cadence ?

Laurent Schmit : Il n'y a pas forcément de cadence. On renouvelle une série. L'important était de refaire une série de billets en commençant par les petites coupures qui s'usent plus vite : les cinq et dix euros. Notre modèle est entré en service le 1er janvier 2002, donc les billets de 50 euros ont déjà 15 ans. Dans la zone euro, c'est le billlet le plus utilisé. En France, ce sont les coupures 20 euros. 

La fabrication prend-elle du temps ?

Pour ce billet de 50 euros, on a eu besoin de pratiquement un an d'étude complète pour améliorer la lutte anti-falsification portant sur la qualité du papier (le filigrane ou tête de l'Europe que l'on voit quand on fait jouer le papier dans la lumière).

Sur quoi repose le coût de fabrication du billet ?

Le coût de fabrication est inférieur au coût du billet. Il est toujours plus intéressant de fabriquer des billets que des pièces de monnaie. Les coûts de développement reposent surtout sur de la technique et sur de nouvelles méthodes qui vont permettre au billet d'être le plus infalsifiable possible. Cette fois-ci nous avons plus de 150 moyens de reconnaître ce billet et d'empêcher les faussaires d'agir.

Est-ce que le billet va encore durer longtemps ?

Tout va dépendre de ce qui va se passer pendant les deux tours de l'élection présidentielle. L'euro, oui, normalement. Cette monnaie est faite pour durer. L'union latine créée en 1865 a duré économiquement jusqu'à la guerre de 14, par exemple. L'euro est encore relativement neuf : 15 ans. Il a connu des crises relativement importantes. De toute façon, à terme nos billets disparaîtront de plus en plus. On paiera de moins en moins avec. D'autres systèmes sont en train d'être mis en place et la monnaie d'avenir est certainement les téléphones portables.

Le billet de 50 euros est "le plus utilisé" dans la zone euro, selon Laurent Schmit, de la société numismatique cgb.fr.
--'--
--'--