Migrants : l'émotion reste vive au lendemain de la publication de la photo du petit Aylan

Hier, le père du garçonnet a raconté les circonstances du drame. Sa famille voulait rejoindre le Canada.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Abdallah Ebdi, père d'Aylan, le petit garçon noyé dont le corps a été retrouvé sur une plage turque, était sur le tarmac de l'aéroport d'Istanbul, en Turquie, dans la nuit de jeudi 3 à vendredi 4 septembre. Le rescapé du naufrage était suivi par les cercueils de ses deux enfants et de sa femme, tous les trois noyés dans le naufrage de leur barque en mer Méditerranée. Les corps doivent être transférés ce vendredi à Kobané, en Syrie, pour être inhumés.

La famille kurde fuyait une Syrie à feu et à sang

La photo du petit Aylan sans vie a fait la tour de toute la presse européenne hier. L'émotion est planétaire.

La tante du garçonnet qui habite près de Vancouver regrette aujourd'hui de ne pas avoir pu transmettre à temps la demande d'asile de la famille au Canada. Elle a exprimé son désarroi devant les caméras du monde entier. La famille d'Aylan, des Kurdes originaires de Kobané, fuyait les exactions du groupe État islamique et quittait la Syrie dans l'espoir d'une vie meilleure.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Ankara, en Turquie, des fleurs ont été déposées le 3 septembre devant une affiche du mouvement de jeunesse de l\'AKP (le parti au pouvoir) représentant Aylan al-Kurdi, l\'enfant syrien de 3 ans retrouvé mort sur une plage de Bodrum, dont la photo a fait le tour du monde.
A Ankara, en Turquie, des fleurs ont été déposées le 3 septembre devant une affiche du mouvement de jeunesse de l'AKP (le parti au pouvoir) représentant Aylan al-Kurdi, l'enfant syrien de 3 ans retrouvé mort sur une plage de Bodrum, dont la photo a fait le tour du monde. (CITIZENSIDE/OSMANCAN G?DOGAN / CITIZENSIDE.COM)