Sommet européen : Brexit, accords commerciaux et crise migratoire au menu des 28

Un sommet européen s'ouvre jeudi 20 octobre à Bruxelles. À l'ordre du jour, à nouveau la question du Brexit, mais aussi plusieurs dossiers sensibles auxquels les différents chefs d'État et de gouvernement vont devoir se confronter.

Les 28 sont réunis en sommet à Bruxelles jeudi 20 octobre.
Les 28 sont réunis en sommet à Bruxelles jeudi 20 octobre. (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)

C'est le deuxième sommet européen depuis la rentrée et il s'ouvre jeudi 20 octobre, à Bruxelles. Au programme des discussions entre les chefs d'État et de gouvernement de l'Union, une succession de crises et de dossiers sensibles pour l'Europe.

La crise migratoire

Ce sera la première crise à l'ordre du jour de ce sommet européen. La pression est certes quelque peu retombée depuis la signature de l'accord migratoire avec la Turquie, en mars dernier. Mais les 28 vont devoir se pencher en particulier sur leurs accords migratoires avec les pays de départ des candidats à l'exil.

En marge de ces discussions, le principal de ces pays de départ, la Syrie, devrait faire l'objet d'une condamnation des 28 à propos des bombardements sur Alep, par les armées russe et syrienne.

Le Brexit

La question du départ de la Grande-Bretagne sera évidemment à nouveau évoquée lors de ce sommet européen. Un sommet auquel la nouvelle Première ministre britannique, Theresa May, participera pour la première fois. Elle risque de se trouver confrontée à des "continentaux", chez qui les partisans d'un "Brexit dur" sont de plus en plus influents.

L'accord CETA avec le Canada

C'est le dernier dossier qui sera abordé par les États de l'Union dans ce sommet. Le gouvernement wallon s'oppose toujours fermement à la signature de cet accord économique et commercial avec le Canada. Peut-être un signe inquiétant de la difficulté à venir des Européens à négocier des accords commerciaux, voire à s'entendre sur leur relation future avec le Royaume-Uni.